Search for content, post, videos

Le Sénat Français tourne t-il sous coke ?

Le Sénat de la République française (qui coute au contribuable 50 euros par an) avait la triste réputation d’être une maison de retraite dorée.

Aujourd’hui au vu des déclarations de nombreux sénateurs et de leurs assistants parlementaires on peut se demander à juste titre si les « seniors » du Sénat ne trouvent pas leur énergie dans des substances illégales, la coke maintenant le corps en état de sur-excitation on pencherait pour cette dernière.

Attention, il n’est pas question ici d’abonder en faveur de la suppression du Sénat. Dans toutes les démocraties deux assemblées sont nécessaires, au cas où une des deux chambres  deviendrait « folle ».Le Sénat ne serait-il justement pas devenu une chambre « folle ».

Passage en revue des derniers délires du Sénat avec une évaluation du taux de coke de chaque intervention.

 

# Jean Bourdeau (PS) aka l’attachè parlementaire avec un syndrome de Tourette

 

Equinox totalement neutre politiquement ne prend pas position sur les penchants politiques de Jean Bourdeau et ne souhaite pas faire une tribune en faveur ou en défaveur des résultats de Brignoles. Simplement nous soulignons qu’un assistant de Sénateur n’est pas dans son rôle républicain en bombardant une élue d’insultes sexistes via Twitter. Et en quoi cela fait-il avancer le débat républicain ? Mieux vaut donc penser qu’un homme aussi cultivè que Jean Bourdeau n’est pas dans son état normal avec son tweet nous lui attribuons donc un 95% de taux de coke avec une mention de potentiel petit dealer)

# Eric Doligé et Jean-Claude Gaudin (UMP) aka Les papis flingueurs avec un syndrome Dexter

A la sortie des journées parlementaires du parti d’opposition (c’est le cas de le dire) le sénateur Eric Doligé se la joue à la Dexter avec cette citation :  «Moi, je dois vous dire que j’ai un instinct meurtrier en ce moment. Je suis comme la plupart des citoyens, moi je ne supporte plus Hollande et sa bande !»  à quoi un autre psychopathe Sénateur-Maire de Marseille répond «Je peux donner les Kalachnikov !» 

Nous attribuerons ici un 100% de taux de coke avec une mention de potentiel gros fournisseur

# Bruno Sido (UMP)  vs Laurence Rossignol (PS)  aka je ne connais pas les noms de mes collègues avec un symptôme d’Alzheimer

Il s’agit ici d’un dérapage sexiste de Bruno Sido sénateur UMP. Mais ce qui a retenu notre attention est que le dérapage sexiste commence par un « c’est qui cette nana? » de la part de Sido à sa collègue Rossignol qui répond par un « c’est quoi votre nom ? ». Rappelons que les sénateurs Sido et Rossignol font partie de la même assemblée depuis plus de deux ans. La coke faisant perdre la mémoire nous attribuerons ici un 50% de taux avec la mention de simples consommateurs.

………………………………..

Tarantino revient il sont devenus fous !