Search for content, post, videos

A. Nothomb : « Le Cava, une raison supplémentaire de venir à Barcelone! »

 

Amélie Nothomb était de passage à l’Institut Français de Barcelone début février à l’occasion de la sortie de son livre « Barbe bleue », une inspiration du conte de Perrault. Publié en 2012 en France, il est aujourd’hui traduit en castillan et en catalan. Equinox Radio & Magazine a rencontré la célèbre écrivaine belge.

Par Leslie Singla

Pour ce livre, l’auteur souhaitait écrire un conte avec le thème de la mort, «ne pas écrire une version gentille». Nous le savons, la mort revient fréquemment dans ses manuscrits puisqu’Amélie Nothomb avoue «être irritée par cette tendance des histoires gentilles».

Elle se confie alors sur le choix de re interpréter le célèbre conte : «Barbe bleue a toujours été mon conte préféré. A 3 ans, j’aimais ce livre, j’aimais la peur». Un choix qui n’est donc pas anodin.« A 13 ans j’ai lu les contes de Perrault, Barbe bleue restait mon préféré mais je n’aimais pas son interprétation. Je trouvais cette version scandaleuse ». Et c’est une fois passé la quarantaine qu’Amélie Nothomb se décide à ré-écrire ce conte. Plusieurs changements sont au programme, comme le champagne «qui fait que tout est possible dans ce livre».

«Je suis en train d’écrire mon 77ème manuscrit»

Plus que son livre, nous avons voulu connaitre un peu plus Amélie Nothomb. Chaque année l’auteur publie un livre, et ce depuis plus de vingt ans. Un rythme impressionnant. Son secret ? Elle ne s’arrête jamais d’écrire, peu importe ce qu’il se passe. Et en réalité, elle est en train d’écrire son 77ème manuscrit. Beaucoup ne seront donc jamais révélés au grand public, même quelques années après.

L’écrivaine se considère comme «la mère de ses manuscrits». Ainsi «même en cas d’imperfection profonde, voire de monstruosité et bien il y a rien à faire, il y a pas moyen de remettre le bébé dans son ventre pour le rendre plus parfait». Mais l’auteur belge ne désespère pas écrire «la pépite littéraire» avant sa mort.

Très bien accueillie par le public espagnol

Amélie Nothomb aime l’Espagne, Don Quichotte, qui est incontestablement son roman préféré, et surtout le Cava, célèbre champagne catalan. Elle avoue que c’est toujours un vrai plaisir de venir à Barcelone. De plus, la ville apparait dans deux de ses livres, un choix qui a toute son importance pour l’intrigue.

Ecouter l’interview d’Amélie Nothomb à Barcelone