Search for content, post, videos

Retour en France, mode d’emploi

Pas toujours facile de se ré-installer dans son propre pays quand on a passé de longues années à Barcelone. Après 10 ans en Espagne, la blogueuse Emi est rentrée en France à l’automne dernier. Elle nous livre son témoignage et de précieux conseils.

Par Emi Deighton – Photo Moyan Brenn

La dépression de l’expat qui rentre au pays n’est pas une légende urbaine : non non, elle existe bien et je suis en plein dedans. 4 mois que je suis rentrée, 4 mois que je me sens étrangère dans mon propre pays, 4 mois  que je me dis  « mais pourquoi je suis partie ? ».  Après 10 ans en Espagne il faut que je me réhabitue au pays, aux gens, à la culture, aux infos, aux râleurs et ça me coûte beaucoup. Je suis retournée à Barcelone il y a 2 semaines et en y posant le pied je me suis sentie chez moi ! Même si la vie était loin d’être rose tous les jours, je m’y sentais bien mieux, tout est question de ré-acclimatation.

Mais le plus dur ici c’est l’A-DMI-NI-STRA-TION, Au SECOURS. Welcome Home j’ai envie de dire! Donc pour vous assurer de ne pas looser votre retour voici ce que vous devrez faire.

Les démarches avant de quitter l’Espagne

anpe espagne emploi1. Demandez le formulaire U2 (Maintien du droit aux prestations de chômage) à l’INEM si vous avez le droit au chômage en Espagne. Car si vous demandez le formulaire U1 (Périodes à prendre en compte pour l’octroi des prestations de chômage) avant mais qu’il vous reste du chômage on va vous dire << Ah mais non je ne peux pas vous donner le U2 car je viens de sortir le U1, c’est trop tard >> Je sais de quoi je parle, ils ont réussi à me bananer de 3 jours de chômage. Bref tout ça vous le demandez à l’INEM avec une Cita Previa.

2. Demandez le formulaire U1 qui récapitule toutes vos périodes de travail. Il vous sera obligatoire pour pouvoir vous inscrire à Pôle Emploi.

3. Si vous travaillez toujours au moment où vous souhaitez partir, demandez à la Seguridad Social le formulaire S1. Il vous sera demandé par la CPAM.  Si vous n’avez plus de travail vous n’avez donc plus de droit à la sécu en Espagne donc pas la peine de le demander.

Voila en ce qui concerne les papiers en Espagne, après à vous de découvrir les joies de Pôle emploi, la CPAM et la CAF ! Je suis toujours dedans et c’est du bonheur en boîte… Ou pas !

Sachez qu’à partir du moment où vous travaillez ne serait-ce qu’un jour en France, vous pouvez faire une demande pour obtenir le chômage sur la base de ce que vous avez travaillé en Espagne mais du salaire perçu en France.

La Check-list pour profiter jusqu’au dernier jour

Mon départ a été mûrement réfléchi même si en trainant des pieds. Je suis donc partie le coeur lourd, ce qui est sans doute la raison pour laquelle le retour est d’autant plus dur. Avant de partir je m’étais dis: « quel est ton bilan de tes 8 ans en Espagne et que veux-tu et dois-tu faire avant de partir ? « .

pintxos basques barcelone maitea1. Dire Adios à 8 ans de potes en prenant un petit verre à la Bodegueta (Carrer Rambla de Catalunya), au 3 Tombs (Metro Sant Antoni), En Aparté (Metro Arc de Triomphe), Acoma (Carrer de la Boqueria) ou au Marché Santa Caterina

2. Visiter la Sagrada Familia et juste après une Cata de Vino Passeig Sant Joan

3. Bruncher por última vez à la Granja Petitbo

4. Me balader dans la ville comme si j’étais une touriste et prendre des photos de tout!

5. Faire le plein de vêtements dans des petites boutiques qu’on ne trouve pas en France

6. Parler catalan à table avec mes anciens collègues de boulot

7. Manger des Pintxos au Maitea – Petite taverne Basque (Carrer de casanova, 157) qui fait les best Pintxos de Bcn !

8. Me balader le  long de la plage et prendre 15.000 photos

9. Me perdre dans les rues du Born et du Gotico

10. Contempler la ville au Belvédère de Montjuic

 

 L’AUTEUR

emi blog barceloneEmi Deighton est l’auteur du blog Emi’s Place, élu meilleur blog français de Barcelone aux Barcelona French Awards 2012.

Après plusieurs années à Barcelone, elle est rentrée en France l’été dernier… en attendant de s’expartier ailleurs.