Search for content, post, videos

Interview Kery James

interview Kery James

A la triste occasion du 3ème anniversaire de la mort de Dj Mehdi, Kery James a donnè une interview exclusive pour Equinox Radio en direct à Barcelone.

Equinox Radio : Tu as débutè ta carrière a la tête d’Idéal J avec Dj Mehdi, comment travaillait-il, tu lui laissais libre court pour choisir les instrus et les samples ou vous travailliez tous ensemble ?

Kery James : C’est Manu Key qui nous a présenté. Cette histoire est spéciale car on était un groupe de rap de jeunes de 15 ans. Mehdi n’avait aucunes limites, le style d’Idéal J c’est lui qui l’avait choisit. Je ne choisissais que les sons qu’il proposait. Mehdi n’aimait pas faire comme les autres.

ER : Les samples de Mehdi étaient très sombres, était-ce une source d’inspiration pour toi ?

KJ : Bien sur, c’est la figure hardcore de musicalité. Mehdi a participè à l’image de groupe hardcore d’Ideal J. Il était extrême  et c’est lui qui nous poussait à ne faire aucune concession.

ER : Sur ton album Dernier MC, tu rend un hommage à Mehdi avec le son « et la mort qui va avec…. »·

KJ : Oui déjà la mort c’est un sujet qui me touche et qui est important pour moi pour des raisons spirituelles entres autres. Ce son je le devais à Mehdi, je ne voulais pas faire un hommage bateau. Pour moi c’est le texte le plus poétique que je n’ai jamais écrit. Le son est atypique.

ER :Beaucoup de tes sons parlent de la mort, comme « Post Postscriptum » ou Meilleurs voeux » est-ce un thème  qui t’obsède ?

Je ne crains pas la mort, mais je crains l’état dans lequel je vais mourir. Mon etat spirituel. Par ailleurs très jeune j’ai perdu des membres de la Mafia K’1 Fry. Un danseur du collectif est mort sous un train en se cachant pour échapper aux contrôleurs car on n’avait pas les moyens d’acheter des tickets. Après on a connu beaucoup de morts au sein de la Mafia K’1 Fry : Mamad, Las Montana et Kimbak.

ER : Y’a t-il des héritiers de DJ Mehdi artistiquement ?

KJ : Idéal J c’est 50 % de Dj Mehdi. Donc quelque-part je me sens héritier. Pour l’anecdote Mehdi était un artiste polyvalent il a même rappè sur un morceau qui est restè inédit.

ER : On en vient à ton actu, Kery James, l’album Dernier MC est très noir, notamment le morceau « Constat amer » où les paroles du son disent  : « On se plaint du racisme mais ne l’est-on pas nous-mêmes ? C’est eux contre nous mais surtout nous contre nous-mêmes : Les Algériens contre les Marocains. Les Marocains contre les Tunisiens. Les Antillais contre les Maghrébins. Les Maghrébins contre les Africains. Les Turcs entre eux »

KJ : Je dénonce une position victimaire où l’on critique  les défauts des autres sans voir les nôtres. Le morceau n’a pas reçu le même succès que Banlieusards, mais les gens savent que ce problème existe , ce manque d’unité et de solidarité et que ça fait du bien que quelqu’un le dise.

ER : Toujours dans ce son tu écris : « Et ceux qui entrent en politique nous trahissent…Se complaisent dans le rôle de l’Arabe ou du Noir de service ». En même temps tu écris une « lettre à la République » , n’est ce pas paradoxal et où te situes tu politiquement ?

KJ : Non, je ne pense pas que les noirs et arabes qui font de la politique soient des traitres. Ce que je dis c’est que la plupart de ceux qui sont connus sont passés par la trahison de leurs valeurs ou de leurs origines pour accéder a des postes politiques prétendument importants. Beaucoup de gens dans les quartiers font de la politique en restant fidèles a leurs valeurs. Lettre à la république c’est un acte politique et citoyen comme l’ensemble de mes textes mais pas dans le sens ou je  vais adhérer au PS ou à l’UMP. C’est de la politique politicienne ou tu pars à l’est et tu arrives à l’ouest. Le système politique est organisè comme ça. Je pense qu’il va y avoir un changement politique qui ne passera pas par les partis. Je pense qu’un homme politique ne devrait pas percevoir d’indemnités financières pour exercer son mandat.

ER : Des news de ta tournée ?

Je suis en mode dj Mehdi. Extrémiste musicalement, je fais ce que j’ai envie sans concessions. Au niveau du rap j’ai fais le tour. Je ne ferais pas un nouvel album de rap. Si j’ai de l’inspiration et quelque-chose à dire j’écrirais une chanson mais pas un album. Je suis dans la préparation d’un livre auto-biographique.

 

Écouter intégralité de l’interview de Kery James sur Equinox Radio