Search for content, post, videos

2014 : Retour sur les élections consulaires

barcelone

Les Français de l’étranger ont participé cette année à une élection inédite : celle des conseillers consulaires. Qu’ont fait ces nouveaux élus depuis fin mai? Eléments de réponses. 

Les conseilleurs consulaires sont de nouveaux grands électeurs, chargés d’élire les sénateurs des Français de l’étranger, mais ils remplissent également une mission d’élus de proximité. Les Français qui dépendent de la circonscription du consulat de Barcelone ont donc élu en mai dernier 6 conseillers consulaires et deux délégués.

Que fait le conseil consulaire de Barcelone depuis mai 2014 ?

Dès le début de leur mandat,  la diplomatie française a tenu à rappeler aux conseillers consulaires qu’ils n’avaient pas vocation à représenter la France en Espagne, mais uniquement à être des élus de proximité pour leurs concitoyens de la circonscription.

Les conseillers se sont réunis plusieurs fois, les procès verbaux de leurs réunions sont d’ailleurs accessibles sur le site du consulat.

Concrètement, ils ont participé à l’attribution des bourses scolaires, ont participé aux conseils d’administration des établissement français de la circonscription (leur mandat leur attribue un siège d’office) et ont mis en place des permanences consulaires. Ces permanences, qui ont débuté fin novembre, devraient désormais se tenir une ou deux fois par mois à l’Institut Français. L’objectif:  permettre aux Français de la circonscription de rencontrer leurs élus pour leur poser différentes questions ou leur soumettre des problèmes concrets.

Les élus ont également évoqué le thème de l’emploi lors des différents conseils consulaires. Certains d’entre eux ont d’ailleurs proposé de réunir en un seul organe toutes les différentes initiatives déjà existantes pour  « travailler en bonne intelligence« . Un projet qui reste donc un peu flou, et dont on devrait avoir plus de détails en 2015. « Ce serait bien que le conseil consulaire puisse créer quelque chose, comme un service emploi efficace, pour que notre mandat débouche sur un vrai projet » nous confiaient récemment plusieurs des nouveaux élus, qui déploraient encore le manque d’intérêt de leurs concitoyens pour ce nouveau dispositif. En mai dernier, la participation aux élections consulaires n’avaient en effet pas dépassé les 15% dans la circonscription.