Search for content, post, videos

F. Pavloff « La jeunesse de Barcelone représente l’espérance »

Franck-Pavloff

Franck Pavloff – l’auteur aux deux millions d’exemplaires vendus de Matin Brun – était à Barcelone pour présenter son livre “L’enfant des marges” dont l’intrigue se situe dans la cité catalane.

Interview de Franck Pavloff par Leslie Singla pour Equinox Radio

Franck Pavloff nous confie bien connaître Barcelone. Il juge que la ville est intéressante pour un écrivain car elle tend les bras vers le passé avec une histoire douloureuse, en référence à la guerre civile de 1936. Franck Pavloff juge la jeunesse barcelonaise bruyante et engagée et elle représente l’espérance de demain. Grâce à l’atmosphère barcelonaise, les personnages de Pavloff font l’itinéraire entre le passé et l’avenir. Le livre “L’enfant des marges” – traitant d’un grand-père allant chercher son petit-fils dans un squat de Barcelone – est autobiographique.

Franck Pavloff nous confie s’être rendu personnellement dans les squats de la ville pour voir si son petit-fils était dans un mouvement social indigné ou plutôt sur une mauvaise pente avec des mauvaises fréquentations. Il fait le lien entre le mouvement des indignés et les jeunes républicains espagnols de 1936.

« Barcelone est une ville énergique »

L’auteur considère que Barcelone est une ville dynamique à la fois pour y faire la fête et y prendre du bon temps. Il estime que c’est exactement cette même énergie qui pousse le mouvement indépendantiste en Catalogne. Ceci étant dit, Franck Pavloff ne souhaite pas plomber ses livres avec un message social, son roman est là pour donner du plaisir, faire comprendre des choses et donner un écho aux propres émotions du lecteur.

« Matin Brun est encore d’actualité »

Concernant la nouvelle Matin Brun – qui vient d’être rééditée – Franck Pavloff a eu la surprise de rencontrer des élèves du lycée français de Barcelone nés en 1999 et ayant étudié l’oeuvre. Pour l’auteur, Matin Brun reste toujours d’actualité car c’est “un livre sur la tolérance, sur nos petites démissions quotidiennes, nos petites lâchetés qui font qu’un jour ou l’autre on se fait piéger par l’intolérance et le racisme ». En référence à Charlie Hebdo, Franck Pavloff dénonce “cette pensée unique qui veut nous imposer une vision de la vie, de l’avenir et de la foi (…) Matin Brun nous dit comment faire pour lutter sans faire la morale, sans dire eux ce sont des salops et nous nous sommes des justes. Simplement le livre dit ce que l’on peut faire pour trouver notre place dans la société et faire changer les choses. »

Écouter le podcast de l’interview de Franck Pavloff