Search for content, post, videos

A.Bosch « Nous voulons que Barcelone soit la capitale d’une Catalogne indépendante »

alfred bosch

Llegir també aquest article en català clicant aquí

Le candidat d’ERC – la gauche independantiste catalane- pour la Mairie de Barcelone Alfred Bosch était l’invité d’Equinox Radio Barcelone ce lundi 09 mars.

« Nous sommes proches de l’indépendance »

Le républicain parlementaire national à Madrid répond au député catalan de la CUP David Fenandez, qui avait appelé à ce que les candidats indépendantistes ne concourent pas aux élections générales en argumentant que lui était élu et non la Cup car les votants l’ont choisi. De plus, selon lui l’indépendance catalane est toute proche, et en tant que capitaine du bateau indépendantiste, ERC doit être le dernier à quitter Madrid, il sera donc au parlement d’Espagne jusqu’au dernier jour.

ERC étant associé passivement à la CiU au parlement de Catalogne, d’aucuns disent qu’un accord similaire aura lieu a la mairie de Barcelone. Poussant le résonnement à l’absolu, certains observateurs prédisent qu’un trop bas score d’Alfred Bosch ferait perdre la Mairie au sortant Xavier Trias. Le candidat esquive disant qu’il n’est pas la roue de secours de la CiU et que ce ne sont pas les hommes politiques qui choisissent le conseil municipal mais les votants.

« Au XXIe siècle, les discours style Jean Jaurès ne sont plus audibles, il faut les faire en 140 caractères »

Le candidat d’ERC s’était récemment illustré en comparant Rajoy à « Dark Vador » ajoutant que ce dernier « n’était pas le père des Catalans ». 
Il assume pleinement cette manière de faire de la politique à base de formules chocs en déclarant qu’ « Au XXIe siècle, les discours style Jean Jaurès ne sont plus audibles, il faut les faire en 140 caractères »

Le candidat de la gauche républicaine qui amalgame constamment indépendance et justice sociale reconnait que ce n’est pas la vision de tous les indépendantistes mais uniquement celle de sa formation politique et qu’en effet un jour la Catalogne indépendante pourrait être gouvernée par une majorité de droite libérale.

Alfred Bosch juge nécessaire de reverser les bénéfices générés par la ville de Barcelone directement aux  Barcelonais, comme par exemple les revenus du World Mobile Congress, il nie tout égoïsme face aux villes plus pauvres que Barcelone, disant que les Barcelonais devaient ressentir les bénéfices du tourisme et du travail local.

« Il faut reformer la Guardia Urbana pour maintenir la réputation qu’elle mérite. »

Suite aux différentes polémiques frappant la Guardia Urbana, le leader d’ERC juge utile de la réformer, que les agents devraient passer un concours pour intégrer cette police locale, et que ceux-ci devraient parler un nombre plus important de langues pour une ville cosmopolite comme Barcelone.

« Je veux remettre de l’ordre à Barcelone »

Concernant le dossier du bruit et du tourisme d’ivrognes à Barcelone, Alfred Bosch juge que l’on peut féliciter le travail du maire sortant Xavier Trias sauf dans sa gestion du tourisme. Le candidat républicain estime que Barcelone vit dans une bulle de tourisme low-cost et que celle-ci peut exploser à tout moment. Il se prononce pour une fermeture directe et radicale des appartements touristiques,  une régulation drastique des horaires d’ouvertures des bars et affirme que l’on ne peut pas organiser des fêtes dans des appartements qui n’ont pas de licences pour le faire.  Dans une tirade qui pourrait sembler très droitière pour un candidat de gauche, Alfred Bosch déclare vouloir remettre de l’ordre à Barcelone, et souligne que le respect strict des lois « ce n’est ni droite ni gauche, c’est républicain, car les travailleurs doivent pouvoir dormir »

Dans le domaine des transports publics il prône une nouvelle grille tarifaire plus personnalisée.

« Manuel Valls fait partie des 20% de catalans opposés à l’indépendance. C’est son droit »

Alfred Bosch a répondu en français au président Hollande qui avait classé l’indépendantisme catalan dans les populismes européens, analysant que le mouvement n’est pas populiste mais populaire. Il en profite pour glisser qu’il souhaite que Barcelone devienne la capitale du nouvel Etat catalan, et qu’une fois élu il ferait une déclaration en français et en anglais pour attirer l’attention du monde entier sur son désir de fonder ce nouvel Etat. (La rédaction d’Equinox Radio rappelle que c’est ce qu’a fait Artur Mas au soir de la consultation du 9 Novembre).

Le leader de gauche catalan en profite pour  tacler le premier ministre français Manuel Valls hostile au mouvement indépendantiste « Manuel Valls fait partie des 20% de Catalans opposés à l’indépendance. C’est son droit »

Enfin A. Bosch répond aux Français vivant à Barcelone et qui ne sont pas favorables à l’indépendance soulignant que les valeurs de la République française et de la future république catalane sont les mêmes, et que « les Catalans sont différents car ils sont un peu français. »

 Écouter l’intégralité de l’interview d’Alfred Bosch sur Equinox Radio Barcelone