Search for content, post, videos

Ada Colau et les Indignés remportent la Mairie de Barcelone

ada colau

Ada Colau, la candidate issue du mouvement des Indignés et ex-activiste   remporte sur le fil les élections municipales de Barcelone.

Soutenue par Podemos, les Verts Catalans et diverses forces d’extrême-gauche, Ada Colau et sa liste Barcelona en Comú ont recueilli 25,4 % des suffrages, se plaçant ainsi légèrement devant le maire sortant de centre-droit (CiU) Xavier Trias avec ses 22,93 %. Arrive ensuite le parti centriste Ciutadans avec 11,17%, un cheveu devant les Républicains indépendantistes ERC 11,09 %.

La participation explose

La participation de Barcelone a monté de 8 points par rapport aux précédentes élections (notamment dans les quartiers les plus populaires) atteignant 46,43%.

Des alliances difficiles et un coup dur porté à l’indépendantisme

Barcelona en Comú est la liste la plus votée mais avec ses 11 conseillers municipaux, elle reste très loin de la majorité absolue qui est de 21 sièges. Il va donc falloir demander l’appui d’ ERC (la gauche indépendantiste) avec ses 5 sièges, des socialistes avec leur 4 élus et de la CUP (extrême-gauche indépendantiste) avec ses 3 conseillers municipaux.

Problème : ERC et la Cup sont indépendantistes et les socialistes rejettent le séparatisme catalan. Ada Colau, quant à elle, a toujours su ménager la chèvre et le chou, respectant les indépendantistes sans jamais prendre position. L’attelage d’Ada Colau pour avoir une majorité reste donc aussi compliqué que fragile, et porte un rude coup aux séparatistes qui espèrent avoir une majorité absolue en septembre prochain lors des élections autonomes visant à former un nouveau Parlement de Catalogne.

Comment expliquer cette victoire d’Ada Colau?

Avant de parler de victoire d’Ada Colau, il faut souligner que c’est d’abord une défaite du maire sortant de la CiU Xavier Trias. C’était la première élection depuis le scandale de Jordi Pujol. Apparemment, des séquelles profondes provoquent une hémorragie de votes à la CiU. Il serait peut-être temps pour cette formation de changer de nom afin de tourner la page des scandales financiers à répétition. Il est aussi intéressant de noter que X. Trias n’a pas fait le plein de son électorat conservateur. Si les quartiers populaires sont allés voter massivement (Nou Barris, Guinardo), les quartiers aisés, comme Sarria par exemple, se sont moins déplacés pour se rendre aux urnes. La campagne de Trias était terne, peu dynamique face à une sympathique, charismatique et médiatique Ada Colau.  Les positions tièdes de Trias sur la sécurité, l’indépendantisme et le tourisme low-cost n’ont pas séduit l’électorat traditionnel. Ada Colau a par ailleurs bénéficié de la vague Podemos qui se répend sur tout le pays.

Que va changer Ada Colau à Barcelone ?

Difficile de répondre à cette question tant les alliés potentiels de Colau sont divers. Il n’y a pas grand rapport entre les socialistes bourgeois de Jaume Collboni et les anarchistes de la CUP. Si ces deux formations cohabitent dans une alliance, difficile de dire quelle politique sera menée. Colau peut aussi gouverner en solo et demander de manière ponctuelle à tel ou tel parti d’appuyer une loi ou les budgets. Si Colau applique son programme, elle devra chasser de Barcelone, comme elle l’a promis, les mafias et les lobbies. Colau veut s’attaquer à la finance, au tourisme de masse low-cost, au secteur bancaire, créer davantage de logements sociaux et effectuer une surveillance accrue des forces de police municipale.

Les résultats complets et définitifs

#En sièges

ada colau

#En pourcentages de votes

ada colau

 La carte des votes par quartiers de Barcelone

ada colau