Search for content, post, videos

Le PS ne veut pas de Podemos en France

Un vent de gauche radicale souffle sur l’Europe. Après Syriza en Grèce, c’est Podemos qui perce notamment à Barcelone avec la victoire d’Ada Colau ce dimanche.

Alors après avoir fait campagne contre le Front National, il semblerait que la nouvelle cible du Parti Socialiste français soit l’extrême-gauche.

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis craint l’émergence d’un Podemos à la française. Il a déclaré aujourd’hui : « Nous avons perdu 40 000 militants en trois ans. Notre défi est maintenant de se réapproprier le terrain. Partout. A tous les échelons, pour ne pas être à la merci en France d’un mouvement comme Podemos. »

Ce n’est pas la première fois que le patron du PS exprime publiquement ses craintes. Au moment de la victoire grecque de Syriza, Jean-Christophe Cambadélis avait alerté contre « le fantasme d’un Syriza français » et « le risque d’un 21 avril aggravé ».

Un avis pas tout à fait partagé par le député socialiste des Français de l’étranger Arnaud Leroy qui s’est réjoui sur Twitter de la percée de Podemos.