Search for content, post, videos

Quels sont vos droits si vous signez un contrat de travail temporaire ?

Coup d’envoi de la saison d’été à Barcelone. Le soleil en non-stop mais aussi un afflux de touristes qui amène beaucoup d’entreprises à embaucher des « extras » en contrat temporaire. Avant se signer le contrat, vérifiez vos droits.

Globalement ce sont dans les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie que le plus grand nombre de contrats temporaires se signent sur Barcelone. On ne vous cachera pas qu’avec le marché du travail qui reste compliqué à Barcelone, des abus sont fréquents chez les employeurs. En  moyenne, il y a 1 place pour 10 postulants. Avant toute chose, vous devez savoir avec qui vous signez votre contrat de travail : si c’est avec une agence d’intérim (en espagnol Empresa de Trabajo Temporal *ETT*) ou directement avec l’employeur.

Le salaire et la durée hebdomadaire de travail

Le contrat, bien qu’il soit temporaire, doit stipuler le salaire et les heures de travail. Au delà de la durée de travail précisé dans le contrat, les heures seront payées comme heures supplémentaires et donc majorées d’un certain pourcentage. Selon la convention en vigueur (convenio en espagnol) des droits et des majorations salariales s’appliquent automatiquement. Au moment de signer le contrat, c’est d’ailleurs à l’employeur d’informer de quelle convention dépend le salarié et quels sont ses droits en rapport.

Les jours de repos

Le contrat doit également respecter les jours de repos. La loi espagnole stipule que tout travailleur a droit à un jour et demi de repos par semaine. La seule souplesse qui est autorisée est que l’employeur peut demander à son employé de travailler deux semaines d’affilée et octroyer ensuite 3 jours complet de repos. En revanche, il est tout à fait légal pour l’employeur de réclamer une flexibilité concernant le travail le dimanche et les jours fériés.

Le solde de tout compte

A la fin de la mission, vous devez recevoir un solde de tout compte (en espagnol finiquito) sur lequel apparait le salaire, les éventuelles heures supplémentaires, les congés payés éventuellement non pris et donc rémunérés, et dans certains cas une indemnisation équivalente à 12 jours de salaire par année travaillée.