Search for content, post, videos

Fête nationale espagnole : l’Hispanidad sans les Catalans

barcelone drapeau espagnol

La fête nationale espagnole se célèbre en ce 12 octobre. Symbole d’une Espagne forte, bâtie en partie grâce à l’Amérique du Sud, l’Hispanidad, comme elle est aussi appelée, rassemble toutes les communautés hispanophones autour de cette date. 523 ans en arrière, jour pour jour, (en 1492 pour les moins matheux), Christophe Colomb découvrit les Amériques.

Ce jour est célébré dans tout le pays à coup de défilés aériens et militaires, de rassemblements, notamment avec la famille Royale à Madrid. Mais dans la contrée des irréductibles Catalans, le jour n’est pas si festif. Pourtant bien férié, il ne sera ponctué d’aucun évènement majeur cette année.

Une année calme

Certains partis politiques avaient pourtant pris l’habitude de se réunir sur la Plaça Catalunya. La Societat Civil Catalana, avec les dirigeants du Partido Popular de Catalunya, de Ciudadanos y Unión Progreso y Democracia organisaient depuis 2012 une série d’animations pour concurrencer la Diada, la Fête de la Catalogne du 11 septembre. L’année dernière, 50 000 personnes étaient descendues dans la rue pour l’Hispanidad. Un succès pour les organisateurs qui estimaient donner la parole à une “majorité silencieuse”.

Cette année, les anti-indépendantistes se sont cependant démarqués de l’évènement de Barcelone. S’ils ont appelé les Barcelonais à participer à l’évènement comme par démonstration de force contre l’indépendance, la plupart des leaders, dont Albert Rivera de Ciudadanos, en seront absents, ou participeront de manière indiviuelle. Certains iront à Madrid pour les festivités, comme Albert Rivera, leader de Ciudadanos. La Societat Civil a, de son coté, annoncé qu’elle organiserait un évènement le 18 octobre, au Teatre Poliorama, avec des personnalités internationales.

Un défilé et plusieurs rassemblements extrémistes

Au final, seul le Mouvement 12-O, organisé par le Movimiento Cívico d’Espanya i Catalans, a prévu de défiler, de manière non politisée, dans les rues de la capitale catalane. En passant par le Passeig de Gracia à 11h, le point de rendez-vous central est la Plaça Catalunya, à 12h. Des évènements localisés sont aussi prévus, comme à Montjuic où ultras et idéologues fascistes fêteront le jour national espagnol à leur manière.

Artur Mas a fait savoir qu’il ne participerait pas au défilé de la Fête Nationale, comme chaque année. Comme lui, le président basque Iñigo Urkullu et la présidente de Navarra, Uxue Barkos ne sont pas de la partie. Pour les indépendantistes, le jour n’est pas célébré, mais pas pour autant travaillé. La plupart des institutions et commerces seront donc fermés. L’institut Cervantes a cependant fait savoir qu’il organise, en ce jour, des portes ouvertes, notamment pour accéder à son exposition “Quijote por el mundo”. En 2013, la Biblioteca de Catalunya avait partiellement ouvert. 25 de ses 170 employés s’étaient levés, comme n’importe quel jour de semaine, pour accueillir une trentaine de lecteurs.

En Catalogne, l’équivalent de la Fête Nationale est la Diada célébré le 11 septembre de chaque année. Nombre d’activités sont organisées et tous les partis la célèbrent, en tant que région… ou futur pays indépendant.