Search for content, post, videos

Le Front National, premier parti de France – Les réactions à Barcelone

elections regionales front national

Lors du premier tour aujourd’hui des élections régionales en France, le Front National a dépassé les estimations des différents instituts de sondage pour se placer comme le parti le plus voté de l’Hexagone. 

Le parti de Marine Le Pen a raflé près de 28% des suffrages au niveau national (plus de 6 millions de voix) et se place largement en tête dans plusieurs régions. Les listes menés par les Républicains récoltent 26,9% des voix, et celles du Parti Socialiste 23,3%.

Au niveau local, le député socialiste de la circonscription des Français d’Espagne, Portugal, Andorre et Monaco, Arnaud Leroy, était candidat en Aquitaine. Sa liste, menée par Alain Rousset, est arrivée en tête du premier tour avec 30,39% des voix. Le député pourrait donc être élu conseiller régional dimanche prochain. Interrogé par Equinox Radio, Arnaud Leroy avait précisé qu’en cas de victoire en Aquitaine, il n’abandonnerait pas son mandat de député des Français de l’étranger, qu’il considère complémentaire : « Si l’on veut peser politiquement, il faut faire de la politique, expliquait-il en août dernier, ma circonscription est voisine de cette région française, être conseiller régional me permettra d’agir encore plus efficacement dans mon mandat de député ».

Les réactions des responsables politiques français en Espagne

ludovic lemouesLudovic Lemoues, responsable Front National en Espagne

Le Front National vit-il la soirée qu’il attendait depuis des années?

Le FN améliore ses scores à chaque élection. Mais il s’est déjà imposé comme le premier parti de France pour les élections des députés européens. Le score de ce soir est donc à la fois une confirmation de notre constante progression et de notre situation de premier parti de France, ce qui vient récompenser un vrai travail sur le terrain et dont nous ne pouvons que nous réjouir.

Le FN fait souvent de bons scores au premier tour, sans réussir à s’imposer au second. Pensez-vous pouvoir gagner plusieurs régions dimanche prochain?

Le FN est le premier parti de France. Mais il n’a que deux élus à l’Assemblée Nationale. Le système en place et les partis en place font tout pour nous faire barrage. Mais les électeurs ne sont plus dupes. Nicolas Sarkozy a dit dès ce soir qu’il refuserait tout désistement et toute fusion de listes au second tour. Mais le PS est dans la panique et va réfléchir à sa position, alors même que certains de ses chefs de file en régions ont indiqué ne pas vouloir se désister! Les électeurs jugeront. Nous sommes aujourd’hui en position d’emporter plusieurs régions, si chacun respecte la démocratie et le choix des électeurs plutôt que de vouloir à tout prix tenter de conserver ses petits privilèges.

Le Front National, premier parti de France, n’a aucun équivalent en Espagne, comment l’expliquez-vous?

La situation politique en Espagne et la carte politique espagnole sont liées à l’Histoire encore récente de l’Espagne. Mais on voit bien que de nombreux pays européens connaissent des sursauts patriotiques et rejettent le bipartisme. Le FN fait à cet égard figure de modèle.

laurence-sailliet-barceloneLaurence Sailliet, membre du Bureau politique les Républicains fédération Français de l’étranger

Ces résultats sont-il un échec personnel pour Nicolas Sarkozy?

Ce résultat n’est pas une sanction portée à l’encontre d’un homme. Chômage, insécurité, pauvreté et perte de nos valeurs font que les Français sont exaspérés. Pour autant le vote FN ne résoudra rien, c’est un leurre. Nous sommes les seuls à pouvoir proposer une alternative efficace.

Vous avez soutenu Xavier Bertrand, candidat en Nord-Pas-de-Calais-Picardie. A-t-il la moindre chance de gagner dimanche prochain?

Ce sera dur mais j’y crois. Xavier Bertrand porte un vrai projet pour sa région et c’est le seul. Les habitants de Nord-Pas-de-Calais-Picardie sauront se rassembler car ils aiment leur région et souhaitent son développement.

Concernant la liste de gauche en Aquitaine Limousin Poitou- Charente sur laquelle est candidat Arnaud Leroy, elle est à ce stade en tête. Sa possible élection le conduira j’imagine à démissionner de son mandat de Député des Français de notre circonscription. Le bon exercice de ces deux fonctions n’est pas possible et le respect des électeurs l’exige.

Renaud-Le-Berre-230Renaud Le Berre, conseiller consulaire Parti Socialiste en Catalogne

Dans certaines régions le Parti Socialiste ne fait que 15-20%, comment expliquer un tel score pour un parti de gouvernement?

C’est en PACA que le PS fait son plus mauvais score avec 15,8 % des voix. Sinon,  les résultats pour le PS sont très mauvais, sauf en Bretagne et Sud-Ouest. Le PS connait une chute spectaculaire. Selon moi, à force de faire une politique qui ressemble à celle de la droite, un grand nombre de citoyens se mobilise pour le Front National. Le FN fait de bons résultats dans les régions où les inégalités sont les plus fortes. Les régions ont pourtant été bien gérées par le PS et ses alliés. Mais les thèmes nationaux l’ont emporté.

Le vote du FN commence à devenir un vite d’adhésion et plus seulement un vote de contestation. Dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie,  le FN gagne en revendiquant une thématique de gauche.

La France n’a jamais appliqué une politique aussi ferme en matière de sécurité, et pourtant c’est un parti autoritaire qui est aujourd’hui le plus voté, pourquoi?

La situation actuelle est exceptionnelle et l’état d’urgence ne rassurent pas vraiment. Le PS a souvent délaissé le discours républicain de fermeté sauf des politiciens comme Chevènement ou Le Drian, qui ont toujours eu un discours et des actes de fermetés républicains. Les attentats ont sans doute donné des arguments supplémentaires au FN.
C’est incroyable que le FN, qui n’est en rien à l’origine un parti républicain, reprenne à son compte les valeurs républicaines. L’UMP ne s’en sort pas non plus. La situation politique actuelle devrait nous remettre en question et réfléchir.

philippe ogonowskiPhilippe Ogonowski, conseiller consulaire Front de Gauche en Catalogne

En Espagne, Podemos séduit 15% des électeurs. Pourquoi le Front de Gauche est-il si inaudible en France?

Le Front de Gauche n’est pas à la hauteur et devrait s’inspirer un peu plus de En Comu Podem. Le résultat en terme de participation est abominable et ici on peut pointer la responsabilité directe du gouvernement pour ne pas avoir su mobiliser les citoyens. J’ajouterai que la surenchère des Républicains, N. Sarkozy en tête sur la sécurité dans un contexte d’état d’urgence ne pouvait que favoriser les résultats du FN. On a donc un FN porté par un système qui atteint son objectif.

Mais je pense, au-delà des résultats, qu’il faudra analyser et valoriser localement, souligner que la gauche alternative n’est pas à la hauteur des enjeux. Par ailleurs avec 50% de participation et un FN à 30%, le FN atteint son plafond, pour tourner autour des 10 à 15% avec une participation plus normale. L’inquiétant pourrait être sa dynamique de progression.