Search for content, post, videos

Breaking Bad dans le Raval de Barcelone

walter white barcelone

Il s’appelle Karl, il est Polonais, a 40 ans et vit dans le Raval de Barcelone. Il souhaite devenir riche et, pour y parvenir, n’a rien trouvé de mieux que de créer son laboratoire de fabrication de drogue. Une histoire aux accents de déjà vu

Les Mossos d’Esquadra (de la police autonome catalane) ont arrêté Karl cette semaine. Dans son appartement-terrasse, un laboratoire bourré de méthamphétamine, la fameuse drogue que cuisine Walter White, dans la série américaine Breaking Bad. Cette drogue, très puissante et populaire aux Etats-Unis, est assez rare en Catalogne.

Ancien pharmacien, Karl disposait de toutes les connaissances nécessaires à l’élaboration de la drogue, à l’image du héros de Breaking Bad, professeur de chimie. Il se faisait livrer par paquet postal, directement à domicile, tous les ingrédients nécessaires pour cuisiner la méthanphétamine.

Un job lucratif dans le Raval de Barcelone

Karl gagnait bien sa vie. Il travaillait tous les soirs de 20h à minuit. Ses clients le contactaient par message whatsapp puis  devaient se présenter devant la porte de son immeuble et appuyer sur un bouton rouge qui permettait au dealer de vérifier l’identité des acheteurs via une caméra.

Le commissaire Xavier Alfaro a expliqué à nos confrères catalans du Periódico que la filature avait commencé en juillet dernier. La police a mis du temps pour appréhender Karl, qui avait placé des caméras dans toute sa rue pour surveiller les allés et venues.  Les Mossos sont finalement entrés dans son appartement pendant l’une de ses absences et l’ont cueilli à son retour. Lors de la perquisition, ils ont trouvé un paradis artificiel composé de 5 kilos de ‘speed’, 60 grammes de cocaïne, 17.000 pastilles de MDMA (extasie), 171 grammes de hachish, 83 grammes de marijuana, 15 bouteilles de ‘popper’ y 681 grammes de ‘shabú’, pour une valeur marchande totale de 712 670 euros.

Le bouton rouge pour appeler Karl n’existe plus, la police l’a recouvert d’une feuille blanche pour signaler la fermeture du commerce.