Search for content, post, videos

Catalogne – De nouvelles élections en mars

Indépendance Catalogne Président

L’extrême gauche indépendantiste CUP a refusé aujourd’hui en conseil national d’investir Artur Mas à la tête de la Catalogne.

Après plus de trois mois de négociations (et de nombreuses péripéties), la CUP a finalement décidé de ne pas voter en faveur de l’investiture d’Artur Mas à la présidence de la région. La CUP est un mouvement rassemblant plusieurs collectifs d’extrême gauche, indispensable pour le suivi du mouvement indépendantiste.

Le 27 septembre dernier, la coalition indépendantiste droite-gauche « Junts Pel Si » avait obtenu au Parlement de Catalogne 62 sièges. Le Président sortant Artur Mas, qui souhaitait rempiler pour un troisième mandat et mener la région la plus riche d’Espagne vers son indépendance, avait besoin au minimum de 64 voix pour continuer à diriger le gouvernement catalan. Aucun parti representé au parlement, autre que La Cup, ne soutient le projet d’indépendance de la Catalogne. Artur Mas a donc dû négocier pendant trois mois les votes de ce petit parti.

Plan de choc social contre investiture

Les membres plus radicaux de la Cup, notamment le mouvement Endavant, ne voulaient pas investir Artur Mas, éclaboussé selon eux par de multiples scandales de corruption, trop à droite, et pro-Europe, ce collectif voulant une sortie de l’Union européenne et de l’euro.

Junts Pel Sí avait proposé à la CUP, en échange de l’investiture d’Artur Mas, un plan de choc social avec un SMIC à 1000 euros, l’arrêt du projet Barcelone World (grand complexe de casinos qui doit voir le jour près de Port Aventura), l’arrêt des expulsions immobilières et la cantine gratuite pour un plus grand nombre d’enfants. Cela n’aura pas suffi à convaincre une majorité des membres de la CUP.

Et maintenant?

Si les députés de Catalogne ne votent pas pour investir un Président avant le 9 janvier, le Parlement sera automatiquement dissous le 10 janvier, ce qui entraînera de nouvelles élections régionales au mois de mars. Sauf coup de théâtre (un parti politique décidant d’investir Artur Mas – très improbable – ou un retrait d’Artur Mas – tout autant improbable), la Catalogne votera au printemps pour la 4e fois depuis 2010.