Search for content, post, videos

Les méthodes pour gérer une soirée avec alcool

cava-bouteilles-barcelone

Tous les mercredis dans l’Apéro, la libre-antenne sur Equinox Radio Barcelone, la chroniqueuse Leslie Singla nous livre ses méthodes pour mieux vivre au quotidien. Cette semaine, les méthodes pour gérer une soirée avec alcool.

Quelques méthodes infaillibles pour bien gérer un lendemain de soirèes avec alcool , en toute circonstances.

Choisir l’alcool

On évite les alcools “traîtres”. Certains paraissent légers en apparence, mais ils peuvent vous faire passer une mauvaise soirée ou vous la faire oublier complètement. Par exemple les cocktails tels que Mojito, Cuba Libre ou Sex and the Beach se boivent très facilement. Or après 5 verres vous ne serez plus très frais. Dans cette liste on retrouve aussi les alcools du type « manzana », « malibu », « soho ». Ce ne sont pas des jus de fruits et en plus ce sont des alcools dépassés désormais.

Bloquer les réseaux sociaux

Une soirée avec alcool entraîne parfois des dérapages sur les réseaux sociaux. Il est très tentant de poster une photo ridicule ou honteuse depuis son smartphone lorsqu’il est 2h du matin, ou d’écrire un message enflammé à son ex. Alors pour éviter les mauvaises surprises on télécharge Lockout. Cette application est très simple : il suffit de choisir les réseaux sociaux que l’on souhaite bloquer comme Facebook, Messenger, Snapchat, Instagram, Tumblr ou Twitter. Puis vous choisissez le nombre d’heures, afin de verrouiller l’application. Pour éviter les dérapages, faite le en début de soirée pour toute la nuit.

Apprendre à refuser un verre

Enfin, si le problème reste que vous ne pouvez pas refuser un verre d’alcool, voici quelques phrases infaillibles à répondre lorsqu’on vous tend un verre. Une chose est sûre grâce à elles, la personne n’insistera plus. On peut dire :

« Non sans façon, j’ai une déficience en enzymes qui entraîne un trouble de l’alcool déshydrogénase hépatique pourtant essentiel lors de la conversion de l’éthanol en acétaldéhyde. Du coup j’évite de boire de l’alcool ». Tous ces mots compliqués ensemble ne veulent rien dire, mais effrayerons certainement votre interlocuteur. Ensuite vous pouvez toujours essayer la morale pour surprendre : « Tu sais ce que je pense de l’alcool ? C’est nul, c’est pour les parfaits abrutis. L’alcool est une drogue autorisée par l’Etat afin de nous faire oublier la faim dans le monde, la crise, et tes petits problèmes insignifiants. Je ne suis pas un mouton moi ».