Search for content, post, videos

De l’eau empoisonnée à Barcelone

Plus de 3 000 personnes sont actuellement touchées par une épidemie de gastro-entérite entre Barcelone et Tarragone. Elle serait à l’origine d’une eau embouteillée contaminée.

Mis à jour le 25/04/2016

Une épidémie de gastro-entérite circule actuellement entre Barcelone et Tarragone. Le ministère de la Santé catalan a informé mardi 19 avril que 3 166 personnes sont touchées par cette épidémie, soit 1 000 individus de plus que la veille. En effet, 2 020 cas avaient été déclarés lundi 18 avril. Cette forte augmentation serait due au nombre de personnes qui ne s’étaient pas manifestées, avant d’avoir eu connaissance de l’épidémie.

Le secrétaire de l’Agence de Santé Publique de Catalogne – ASPC – Joan Guix a expliqué en conférence de presse que les victimes présentent les mêmes symptômes, comme des nausées, douleurs abdominales et forte fièvre, durant 48 heures. Il a également expliqué que « la transmission d’une personne à l’autre reste très faible ». Cette épidémie viendrait de la source Font d’Arinsal, à Andorre. Plus précisément, l’eau embouteillée par l’entreprise Eden Springs España est actuellement mise en cause.


Lire aussi : Peut-on boire l’eau du robinet à Barcelone ?


Des fontaines à eau contaminées

L’affaire a été révélée vendredi 15 avril par l’Agence de Santé Publique Catalane. Le jour même, les 6 158 bouteilles, venant de six lots de production différents, ont été retirées du marché par précaution. Elles étaient réparties dans 925 entreprises situées à Barcelone et Tarragone. Les premières personnes touchées par la gastro-entérine sont celles qui ont bu de l’eau venant de fontaines à eau Eden. L’entreprise Eden Springs regrette « profondément la douleur des victimes de l’épidemie » et partage « précoccupation des clients ». Les premières analyses affirmaient que la gastro-entérite viendrait d’un norovirus, un microorganisme à l’origine de la moitiée des gastro-entérite.

Les autorités d’Andorre ont réalisé des analyses de l’eau contaminée, afin de trouver l’origine exacte de cette infection. Lundi 25 avril, les résultats révélent que l’eau empoisonnée contenait de la matière fécale humaine. L’infection s’est produite à Andorre, à la source Font d’Arinsal. Le secrétaire de la Santé Publique de la Generalitat a assuré que cette infection massive est « un fait exceptionnel ». En effet, dans le secteur les contrôles sont nombreux et réguliers.

Toutes les personnes qui ont eu la gastro-entérine peuvent réclamer jusqu’à 150 euros par jour de maladie, selon le collectif des avocats Ronda. Ces derniers ont recommandé aux victimes de créer une plateforme pour négocier des indemnités avec l’entreprise. Cependant, depuis quelques jours, pas de nouveaux cas ont été déclarés en Catalogne.