Search for content, post, videos

Prolongation des contrôles à la frontière jusqu’à l’été

frontière espagnole

L’état d’urgence sera prolongé de deux mois à partir du 26 mai prochain. Une situation qui implique une prolongation des contrôles à la frontière entre la France et l’Espagne.

Le gouvernement français a annoncé que l’état d’urgence était prolongé deux mois de plus en France, donc jusqu’au 26 juillet. Le Sénat a voté cette mesure le 10 mai dernier, afin de renforcer la sécurité durant l’Euro 2016 de football et pendant le Tour de France. Le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avaient présenté ce projet de loi afin d’« avoir tous les moyens nécessaires pour assurer la sécurité » , selon le porte-parole du gouvernement Stéphane Le Foll.

Ces grands événements sportifs vont attirer des dizaines de milliers de personnes sur le territoire français. Face à cet afflux, il est indispensable pour le gouvernement de garantir la sécurité dans le pays. Il y a quelques semaines, Manuel Valls a précisé au micro de France Info que « l’état d’urgence ne peut pas être un état permanent, mais, à l’occasion de ces grandes manifestations, nous avons considéré qu’il fallait prolonger cet état d’urgence pour assurer pleinement la sécurité des Français. »

Des contrôles aléatoires

Pour assurer la sécurité en France, les contrôles aux frontières se maintiennent. Depuis les attentats du 13 novembre 2015 survenus à Paris, la France a réinstauré ces contrôles afin de limiter la menace terroriste. Depuis cette date, l’état d’urgence a déjà été prolongé à deux reprises pour trois mois, une première fois le 19 novembre et une seconde fois le 16 février. Avec cette nouvelle prolongation du 26 mai, le renforcement des contrôles aux frontières se poursuit. La Police Nationale a expliqué à Equinox qu’elle effectuait « des contrôles en points fixes et mobiles (…) mais aussi des aléatoires. L’état d’urgence signifie que nous continuons le même processus mis en place il y a quelques mois ».

Pour mener à bien leur mission, les policiers des Pyrénées-Orientales demandent du renfort. Selon France Bleu, les syndicats de police souhaitent plus de moyens humains pour être encore plus efficaces. En cas de contrôle à la frontière par la police, il est indispensable de présenter une pièce d’identité. Les ressortissants étrangers et non-européens devront aussi avoir un justificatif, tel qu’un visa.

Lors des fêtes de fin d’année, les contrôles à la frontière franco-espagnole avaient entraîné des bouchons monstres, bloquant les véhicules jusqu’à 4 heures entre le dernier péage espagnol et le poste de contrôle du Perthus.