Search for content, post, videos

Grève dans les call centers à Barcelone

Jeudi 6 octobre les syndicats convoquent une grève nationale de 24h dans les call centers, face à la rupture des négociations de la convention collective. Les téléopérateurs barcelonais se réuniront place Sant Jaume. 

Les téléopérateurs sont invités à manifester jeudi 6 octobre à 13h30 place Sant Jaume à Barcelone. Les syndicats CCOO, CGT convoquent une grève nationale de 24h en raison de la rupture des négociations de la convention collective de Contact Center, soit le secteur des call centers. L’organisation patronale du secteur ACE, qui appartient à la Confédération Espagnole des Organisations Entrepreunariales (CEOE), n’a accepté aucune des propositions de la partie sociale. La convention collective régule les différentes conditions de travail, comme les congés, contrats, temps de travail, pauses, heures médicales, etc. Elle concerne 80.000 personnes employées dans le secteur en Espagne.

Pour les syndicats, les conditions de travail des téléopérateurs ne cessent de se dégrader. CGT demande une convention collective « plus juste ». En moyenne en Espagne, les salaires s’élèvent à 700 euros pour les employés. Les syndicats avaient déjà convoqué des grèves de quelques heures les 22 et 29 septembre derniers.

Dégradation des conditions de travail

Virginie 31 ans fera grève ce jeudi mais ne préfère pas donner le nom de son entreprise. « Les call centers font pression sur les employés. Par exemple, lors des dernières grèves des 22 et 29 septembre, beaucoup d’entreprises ont donné un jour de libre à leur employé à cette date afin que le nombre de grévistes soit moins important. (…) Malgré les bénéfices des call centers, nos conditions de travail ne font que se dégrader ». 

Elle explique que « depuis 2014 l’organisation patronale refuse de signer une convention collective digne qui s’éloignerait de l’esclavage légal. Ils veulent que nous perdions plus d’argent lorsque nous sommes malades, nous virer encore plus facilement et avec moins voire pas du tout d’indemnités. »

Dans certains call centers, comme chez Avis, les employés ont reçu des tracts les invitant à se réunir jeudi à 13h30. Le document explique que « chaque amélioration de la convention se reflèterait dans le centre d’appels et que chaque dégradation laisse la possibilité d’empirer nos conditions ». Cette grève du 6 octobre peut affecter des services clients de grandes entreprises de téléphonie, comme Movistar, Orange ou Vodafone, mais aussi de banques, des entreprises énergétiques et des services d’attention aux citoyens.