Search for content, post, videos

Les socialistes permettent à M. Rajoy de rester au pouvoir

espagne premier ministre

Après 10 mois de blocage politique, les socialistes optent finalement pour l’abstention durant la session d’investiture de Mariano Rajoy. Une décision qui permettra au leader conservateur de se maintenir au pouvoir et de former un nouveau gouvernement.

Percée de Ciudadanos, envolée de Podemos, affaires de corruption en cascade pour le Parti Populaire… Il y a un an, alors que la première campagne électorale battait son plein, peu d’observateurs pariaient encore sur Mariano Rajoy . Dix mois et deux élections plus tard, le président du PP et chef du gouvernement par intérim s’apprête à être élu pour un second mandat à la tête de l’Espagne.


Lire aussi : Mariano Rajoy, le candidat permanent


Une élection qu’il devra aux socialistes. Aprés une longue lutte interne, qui a commencé son épilogue début octobre avec l’éviction de Pedro Sanchez, fervent défenseur du Non à M. Rajoy, les dirigeants socialistes ont finalement voté hier pour que les députés du groupe parlementaire s’abstiennent lors de la session d’investiture de M. Rajoy. Une décision qui permettra au leader conservateur d’être réélu avec les voix du PP et de Ciudadanos. Pour les cadres du PSOE qui ont défendu cette option, il s’agit là d’un « moindre mal ». Le PSOE ne cessant de perdre des voix élection après élection, un troisième scrution aurait pu être catastrophique pour la formation.

Et maintenant?

Ces lundi et mardi, le roi Felipe VI reçoit les représentants des différents partis politiques pour décider de la possibilité d’un nouveau débat d’investiture. Il terminera par Mariano Rajoy, mardi à 15h30. Avec l’assurance de l’abstention socialiste, le monarque devrait convoquer une nouvelle session d’investiture.

Pour éviter un troisième scrutin en décembre, le président doit être investi avant le 31 octobre minuit. Le temps se fait donc court, et l’investiture devra se tenir cette semaine. La Constitution prévoit deux votes, espacés de 48 heures. Pour être investi, le président a besoin de la majorité absolue lors du premier vote, et de la majorité simple au second (plus de Oui que de Non). La première séance de vote pourrait avoir lieu jeudi 27 ou vendredi 28, et la seconde samedi 29 ou dimanche 30.