Nouveau gouvernement en Espagne

Par le 3 novembre, 2016 Actu Barcelone

Après son investiture samedi comme président de l’Espagne, le conservateur Mariano Rajoy a nommé aujourd’hui un nouveau gouvernement.

Mariano Rajoy est certes élu président de l’Espagne, par le Parlement, mais son parti de droite (PP) reste minoritaire. Pour faire passer les lois durant les quatre prochaines années, Rajoy devra compter sur les députés centristes de Ciudadanos et des socialistes. Par conséquent, le nouveau gouvernement nommé aujourd’hui se veut plus ouvert politiquement que le précédent.

A noter qu’il n’y aura qu’une seule ministre d’origine catalane dans le nouvel exécutif : Dolors Montserrat qui occupera la charge de la santé. C’était déjà le cas dans le précédent gouvernement Rajoy où seul le Ministre de l’Intérieur était Catalan. Passage en revue des ministres entrants et sortants.

⇑ Les gagnants

Resultado de imagen de Luis de GuindosLe Ministre de l’Économie Jose Luis de Guindos reste à son poste. Mariano Rajoy insiste ainsi sur la stabilité économique de l’Espagne. Fort signal également pour l’Union européenne, où le très libéral ministre est le représentant de l’Espagne. Guindos se voit renforcé avec une promotion en héritant en plus du portefeuille de l’industrie. Toujours dans le domaine des finances, le Ministre des Impôts Cristobal Montoro reste à son poste mais perd la gestion du financement des régions espagnoles.

 

Resultado de imagen de santamaría sorayaLa vice-presidente Soraya Sáenz de Santamaría conserve également son poste de numéro 2 du gouvernement. Un exécutif qui fait la part belle aux femmes avec María Dolores de Cospedal qui hérite de la défense, Fátima Báñez de l’emploi et des politiques sociales, Isabel García Tejerina devient ministre de l’agriculture et de l’environnement et Dolors Montserrat de la Santé.

 

 

⇓ Les perdants

Resultado de imagen de fernandez diaz tristeLe ministre de l’intérieur Jorge Fernández Díaz qui s’était retrouvé au cœur d’une affaire de complot contre les indépendantistes catalans quitte, à contre-coeur, son poste. L’ancien ministrem qui est un ami personnel de Mariano Rajoy, a longuement négocié pour tenter de rester au sein de l’exécutif. Cependant à cause de son côté ultra-conservateur et de l’affaire du complot, les centristes de Ciudadanos et les socialistes, dont Rajoy aura besoin pour trouver une majorité au parlement durant toute la législature, ont demandé sa tête. Son départ est un signe de l’ouverture politique que Rajoy compte donner à son nouveau gouvernement.

 


lire aussi : LE MINISTRE DE L’INTÉRIEUR ESPAGNOL COMPLOTE CONTRE LES INDÉPENDANTISTES CATALANS


 

Resultado de imagen de José Manuel García-Margallo enfadadoJose Manuel García-Margallo, qui est également un proche de Mariano Rajoy et occupait le Ministère des Affaires étrangères, est congédié. Le ministre, le plus âgé du précédent gouvernement” s’était fait remarquer plus d’une fois en tenant des propos très durs contre les indépendantistes catalans. Il avait notamment amalgamé l’indépendantisme avec le terrorisme affirmant “que l’on peut se remettre d’une attaque terroriste alors que la dissolution de l’Espagne est absolument irréversible”.

 

 

Composition complète du gouvernement espagnol 2016

 

Presidence : Mariano Rajoy

 – Vice-présidence, Ministere de la Presidence et des administrations territoriales: Soraya Saénz de Santamaría

– Ministère des Affaires extérieures et de la Coopération: Alfonso Dastis

– Ministère de la Justice: Rafael Catalá

– Ministère de la Défense: María Dolores de Cospedal

– Ministère des impôts et de la fonction : Cristóbal Montoro

– Ministère de l’intérieur: Juan Ignacio Zoido

– Ministère de l’équipement: Íñigo de la Serna

– Ministère de l’éducation, des sports et porte-parole du gouvernement: Íñigo Méndez de Vigo

– Ministère de l’emploi et de la sécurité sociale  Fátima Báñez

– Ministère de Energiee, du tourisme et de l’agenda digital : Álvaro Nadal

– Ministère de l’agriculture, de la pèche et de environnement : Isabel García Tejerina

– Ministère de Economie, industrie et compétitivité : Luis de Guindos

– Ministère de la santé, services sociaux et egalité : Dolors Montserrat

Nico Salvado

Fondateur d'Equinox. Dans les médias depuis 1999.