Le MNAC de Barcelone plus spectaculaire que Le Prado de Madrid

Par le 19 novembre, 2016 CULTURE , la nuit

Le Musée National d’Art de Catalogne accueille chaque année plus de 700.000 visiteurs. Six collections artistiques sont présentées dans ce palais national qui surplombe la Place d’Espagne. Elles font du MNAC une référence à Barcelone mais le musée a-t-il pour autant la même ampleur que le Prado de Madrid? Match !

Photos: C.Meyer/Equinox 

« MNAC » quésaco ? MNAC ce n’est pas l’onomatopée d’un rire sarcastique d’un méchant dans Batman. MNAC c’est bien l’acronyme choisi comme nom pour le Museu Nacional d’Art de Catalunya. Quatre lettres qui sont un « handicap à la projection international du musée » car « elles ne sont pas familières, pas même à une bonne partie des Catalans » lançait en 2012 Pepe Serra, directeur de l’établissement culturel. Et pour cause, l’acronyme ne figure ni sur le site, ni sur le compte Twitter du musée.

Sur le réseau social, l’édifice répond à l’arobase « MuseuNac_Cat » ou au nom de « Museu Nacional, Bcn ». Un acronyme en chasse un autre mais cette fois-ci les lettres courbées « BCN » apparaissent et permettent de rattacher le MNAC sa ville, à Barcelone. Dommage que le nom de la capitale de la Catalogne ne soit pas mis plus en avant. Ce détail permettrait au MNAC d’avoir une renommée peut être égale à celle de son grand frère madrilène. En effet, lorsque l’on planifie sa visite à Madrid, on pense tout de suite à faire étape au musée du Prado. La ville est identifiée avec le musée national comme c’est le cas également pour Londres et le National Gallery, Paris et Le Louvre, ou encore Amsterdam et le Rijksmuseum. 1-0 pour le Prado.

salle-ovale-mnac

Le palais de l’éclectisme

Néanmoins, le musée Barcelonais égalise le score grâce à son architecture. Il se trouve dans le palais construit pour l’exposition universelle de 1929 sur la petite colline de Montjuic. Les piliers et grandes coupoles sculptées et ornementées de fresques ainsi que les lustres somptueux rappellent l’origine du lieu. Difficile pour le visiteur de ne pas se laisser prendre par la beauté singulière de l’édifice et de la vue qu’il offre sur la Plaça Espanya.

dsc_1020Le musée présentent six expositions qui s’entendent dans un espace de 50 000 m2. Du médiéval gothique au médiéval roman, en passant par l’époque de la Renaissance, du baroque à l’art moderne, le MNAC met en avant des collections aux styles très variés. Le visiteur n’a pas le temps de s’ennuyer et peut naviguer entre les différents mouvements artistiques. Certaines collections sont illustrées par des statues, du mobilier, des objets ou des projections vidéos en plus des tableaux de peinture.


Lire aussi: Les Barcelonais ne visitent plus leurs musées


dsc_1045Le musée fait preuve d’un grand éclectisme que l’on ne retrouve pas forcément au musée du Prado. L’ambition de l’édifice madrilène est d’exposer des œuvres d’arts en lien avec l’histoire de l’Espagne. De grands artistes y sont présentés et ont fait du Prado une institution de renom. Son conservateur disait du Prado que « c’est un musée de peintres, non pas de peintures ». Le MNAC lui se place d’avantage en centre de dialogue et de débat artistique et réussit sa mission avec brio. 2-1 pour le Musée National d’Art de Catalogne. Fin du match.

dsc_1026Informations pratiques

Site officiel ici

Adresse: MNAC, Palais National, Parc de Montjuïc.

Horaires: d’octobre à avril: du mardi au samedi, de 10 a 18 h; les dimanches et jours fériés de 10 a 15 h. De mai à septembre: du mardi au samedi de 10 a 20 h; les dimanches et jours fériés de 10 a 15 h. Fermé le lundi.

Prix: Entrée générale : 12 € (valide deux jours pendant un mois à partir de la date de l’achat). Audioguide 4 €, 1€ pour les étudiants et personnes de plus de 65 ans.

Entrée gratuite: personnes de moins de 16 ans et plus de 65 ans. Les samedis à partir de 15h; le premier dimanche de chaque mois; le 12 février pour Santa Eulalia; le 18 mai pour la journée internationale des musées; le 11 septembre pour le jour de la Catalogne et le 24 septembre pour le jour de la Mercè.

Constance Meyer

Journaliste formée à l’IUT de Lannion, Constance Meyer est reporter radio, vidéo et web.