Search for content, post, videos

A. Colau sanctionne les banques qui conservent des logements vides à Barcelone

La mairie de Barcelone a infligé quatre amendes à des banques qui détiennent des appartements vides. Ces sanctions s’appliquent selon la loi du Droit au Logement de Catalogne de 2007. 

Lundi 21 novembre, la mairie de Barcelone a annoncé avoir imposé quatre sanctions de 315.000 euros à trois grands propriétaires de logements. Les entités bancaires Sareb, BBVA et Santander ont reçu des amendes pour avoir conservé des appartements vides depuis plus de deux ans. Certaines avaient déjà reçu des amendes moins importantes pour ces mêmes appartements: 5.000 euros la première fois, 10.000 la seconde puis 15.000 la troisième. La somme de 315.000 correspond à l’amende maximale.

La municipalité a appliqué la loi du Droit au Logement de Catalogne de 2007. Selon le conseiller municipal au logement, Josep Maria Montaner, deux des sanctions de 315.000 euros s’appliquent à Sareb pour deux appartements vides dans le quartier de Sant Martí. Les deux autres amendes sont infligées à BBVA et Santander pour deux appartements situés à Nou Barris.

Davantage de logements sociaux

Josep Maria Montaner a rappelé que l’objectif principal de « la mairie n’est pas de récupérer de l’argent mais que les logements aient un usage social ». Pour accroître son efficacité, la municipalité a décidé de changer sa façon d’appliquer la loi, en réduisant le nombre d’amendes avant d’arriver à la plus importante. Désormais, la première s’élèvera à 5.000 euros et la seconde à 315.000 euros. La durée du processus entre les deux sera de 12 mois au lieu de 18.

Il faut savoir que ce n’est pas la première fois qu’Ada Colau impose des amendes à des banques. Les premiers cas datent de septembre 2015. Il y a actuellement 207 procédures ouvertes, dont 64 ont débuté en 2015 et 143 en 2016. Depuis le début de son mandat, la maire fait de ces logements vides l’une de ses priorités. La municipalité a prévu d’augmenter le nombre de logements sociaux en passant des accords avec les grands détenteurs de logements vides mais aussi d’en construire des nouveaux entre 2016 et 2019.