Search for content, post, videos

Le PSG peut-il rattraper le Barça?

Le PSG s’est installé parmi les grands clubs d’Europe depuis son rachat par Qatar Sports Investments (QSI) en 2011. Au point de rattraper un jour le F.C. Barcelone? Reportage. 

Mise à jour le 10/02/2016

12 novembre 2016, Paris. Le PSG de handball bat pour la première fois de son histoire le F.C. Barcelone devant 4.000 spectateurs au stade Pierre de Coubertin (33-26). Une victoire comme un symbole pour le Paris-Saint-Germain qui tente de se rapprocher du Barça depuis son rachat par les Qataris en 2011. Au point de mettre en œuvre une stratégie très proche de celle du club catalan.

La stratégie du PSG est calquée sur celle du FCB

Sous l’impulsion de son nouveau propriétaire, le PSG est devenu depuis 5 ans un club omnisports de tout premier ordre. Le club parisien a été ainsi couronné champion de France 2016 en football masculin et handball ! L’équipe féminine de football est quant à elle vice-championne de France. Le PSG compte également une section amateur de futsal et une équipe d’E-Sport. Un modèle qui se rapproche du F.C. Barcelone, qui compte 5 sports professionnels et 9 sections amateurs.

Le Paris-Saint-Germain veut également s’inspirer du centre de formation du Barça. Il a recruté en 2015 le Catalan Carles Romagosa, un ex-éducateur de la Masia. Son objectif, fixé par le président Nasser Al-Khailifi, est de découvrir le futur Messi en région parisienne.

Enfin QSI a confié pendant trois ans son vaisseau amiral à Laurent Blanc, ex-joueur du Barça, pour que l’équipe de foot de la capitale pratique un jeu aussi alléchant qu’à Barcelone. « Le Barça était au sommet de son art quand les Qataris ont racheté le PSG en 2011, explique à Equinox Yves Leroy, journaliste du Parisien, il est donc normal que le Paris-Saint-Germain ait voulu lui ressembler ».

Le Barça prend le PSG très au sérieux

A Barcelone, les dirigeants du Barça prennent très au sérieux le PSG. Le mois dernier, lors de la conférence Dialogos de Economia y Deportes, le président Bartomeu a cité à plusieurs reprises le club parisien parmi les 8 clubs européens qui comptent. «Le PSG a le quatrième budget au monde : 500 millions d’euros. Il est donc bien dans les 10-12 clubs qui formeront peut-être une superligue européenne» nous indique José Maria Gay de Liébana, professeur à l’Universidad de Barcelona et spécialiste en économie du sport. Comme le note Yves Leroy, «le PSG a des atouts. Le club peut payer de gros salaires et la ville est attrayante».

Le handball, où le PSG a un budget de 17,4 millions d’euros contre 7,2 au F.C. Barcelone, est déjà un exemple de réussite. L’effectif parisien compte 10 médaillés olympiques, dont Nikola Karabatic recruté en 2015… au Barça. En football, par contre, le PSG a encore du retard.

Encore 10 ou 12 ans pour rattraper le Barça

Car si le Paris-Saint-Germain a beaucoup d’argent, il ne peut pas tout acheter. A commencer par une Histoire, qui reste à construire. « Le PSG a un déficit historique, explique Gay de Liébana, il manque une Ligue des Champions à son palmarès pour avoir une plus grande visibilité sur le marché européen et mondial. Chelsea a mis 10-12 ans pour arriver au sommet. C’est le temps dont aura encore besoin le PSG pour y arriver ».

fc-barcelona-stars

A l’image du Barça, le PSG aurait besoin d’une superstar pour se rapprocher des plus grands

 

Selon Yves Leroy, «le manque d’attractivité de la Ligue 1 pénalise aussi le club, qui a besoin d’une superstar et d’un super-entraineur pour se rapprocher des plus grands. C’est pour ça qu’ils ont recruté Emery cet été». Neymar, approché par le PSG cet été, a préféré prolonger son contrat en Catalogne plutôt que d’être couvert d’or dans la capitale française. « Le PSG fait partie des 6 meilleurs au clubs au monde, mais pour l’instant perdre contre le Barça, le Real ou le Bayern n’a rien d’infamant » précise le journaliste du Parisien.

Le Paris-Saint-Germain doit aussi progresser dans le cœur des fans. La chanson Paris c’est la Champions League de MHD a beau avoir été visualisée 64 millions de fois sur Youtube, le club parisien ne rivalise pas avec le F.C. Barcelone qui compte 150.000 socios, 1.200 penyas, et 250 millions d’abonnés sur les réseaux sociaux. Le Barça était soutenu par quatre penyas d’origine… française lors du dernier PSG-F.C. Barcelone de handball ! « Le Paris-Saint-Germain est encore un club très français » confirme Gay de Liébana. «La culture foot en France et en Espagne est différente, note Yves Leroy, à Paris, le PSG ne touche pas toutes les populations, comme c’est le cas avec le Barça à Barcelone».

Alors le PSG arrivera-t-il à rattraper le Barça un jour ? «A la rigueur c’est plus facile de ressembler au Real Madrid, qui aligne les stars achetées aux autres clubs, qu’au Barça, qui a intégré depuis des années – 1979 – la formation dans son mode de fonctionnement» conclut Yves Leroy.