Search for content, post, videos

Il y a 78 ans, les tanks envahissaient l’avenue Diagonal de Barcelone

En 1936 débutait la guerre civile espagnole. Un des conflits armés les plus violents qu’ait connu le pays, qui a vu s’affronter d’un coté les Républicains et de l’autre les troupes fascistes du général Franco. La guerre prit fin avec la victoire de Franco et l’invasion de la ville de Barcelone. C’était il y a 78 ans jour pour jour.

Les troupes franquistes ont vaincu les Républicains et ont traversé le fleuve de l’Ebre, envahissant le sud de la Catalogne. Tarragone est prise. Pour Barcelone, ce n’est qu’une question de temps. Les combattants catalans sont affaiblis et démoralisés. Ils pensent plus à fuir vers la France qu’à combattre la puissante armée du général Franco. Pour achever les troupes républicaines catalanes, les avions de l’Allemagne nazie et de l’Italie mussolinienne bombardent sans relâche Barcelone.

Le 26 janvier 1939, fort logiquement, Barcelone tomba. Les chars d’assaut pénètrent sur l’avenue Diagonal de Barcelone, traumatisant pour longtemps l’imaginaire démocrate de la Catalogne. La propagande franquiste diffusa dans le journal (qui était à l’époque projeté dans les cinémas avant les films) des images de l’armée acclamée par les masses.

Des images qui ne reflètent pas la réalité

La réalité, selon les historiens, est évidemment bien différente de ces images de propagande. Sur les coups de midi, ce 26 janvier 1939, le general Yagüe traverse avec ses troupes la place Catalunya pratiquement déserte. Les civils ont fui la ville ou se cachent dans des appartements, voire des stations de métro, craignant que Barcelone soit saccagée par ses assaillants. Toujours selon les historiens, les images de la propagande étaient manipulées, seule une cinquantaine d’habitants attendait l’armée, faisant le salut fasciste sur la place Catalunya. Ce que ne montrent pas non plus les images, c’est que les troupes étaient majoritairement formées de soldats marocains, bien loin du cliché de l’époque (repris dans la vidéo de propagande) de l’Espagnol triomphant
Le 26 janvier 1939 était devenu sous la dictature une date symbolique, d’autant plus que les dignitaires voulaient faire oublier un autre 26 janvier. Ce même jour de 1641, les troupes espagnoles avaient perdu la bataille de Montjuic face aux rebelles catalans.