Search for content, post, videos

Les indépendantistes catalans attaquent Mariano Rajoy en justice

Alors qu’Artur Mas, ancien président de la Catalogne, sera jugé le 6 février prochain pour son rôle dans l’organisation du référendum non autorisé du 9 novembre 2014, les indépendantistes traînent à leur tour Mariano Rajoy en justice. Objet de la plainte : le financement de la Catalogne.

Le chef de fil des indépendantistes de PDeCAT (le parti d’Artur Mas) à Madrid a déposé une plainte hier contre Mariano Rajoy, président du gouvernement espagnol, ainsi qu’à l’encontre d’Alfonso Alonso, ancien ministre de la Santé. Francesc Homs porte plainte contre les membres de l’exécutif espagnol pour désobéissance et prévarication. Exactement les mêmes motifs auxquels devront répondre Francesc Homs lui-même et Artur Mas, ancien président de la Catalogne, le 6 février prochain dans un procès à forte résonance médiatique qui fait suite à l’organisation du référendum indépendantiste non autorisé du 9 novembre 2014.

Au-delà de la provocation cherchant le coup médiatique en reprenant les mêmes termes que ceux de la plainte espagnole, les indépendantistes ont donné du fond à leur requête. Francesc Homs s’appuie sur les articles 404 et 410 du code pénal et estime que l’Etat espagnol n’a pas donné suite à une dizaine de sentences du tribunal constitutionnel concernant le financement de programmes sociaux en Catalogne. Tout comme le gouvernement espagnol affirme que les indépendantistes ont désobéi au tribunal constitutionnel en prenant part au référendum, les Catalans pensent que l’exécutif espagnol a également désobéi au tribunal en ne procédant pas au financement qu’ordonnait ce dernier suite à un litige de compétences entre l’État et la communauté autonome.

10.000 personnes pour soutenir Artur Mas

Diverses associations indépendantistes ont lancé une campagne de soutien en faveur de l’ancien président de Catalogne qui sera jugé à Barcelone le lundi 6 février prochain pour son rôle dans le déroulement du référendum indépendantiste le 9 novembre 2014. Un procès que conteste Artur Mas qui estime être victime d’une persécution politique de la part de Madrid.


Lire aussi : Référendum indépendantiste – Le parquet requiert 10 ans d’inéligibilité pour Artur Mas


En plus des 10.000 personnes qui se sont déjà inscrites pour venir manifester devant le tribunal, l’ancien président a indiqué qu’il aimerait que les fonctionnaires catalans prennent une journée de congé pour montrer leur solidarité envers la cause séparatiste. En cas de condamnation qui le frapperait d’inéligibilité, l’ancien président a déjà annoncé qu’il déposerait un recours devant les tribunaux européens.