Search for content, post, videos

Barça: il en faudra plus pour créer l’exploit contre le PSG

Le Barça a gagné sans convaincre hier soir au Camp Nou face à Leganés (2-1). Il lui en faudra beaucoup plus pour créer l’exploit contre Paris le 8 mars prochain au Camp Nou

Photo: Olivier Goldstein / Equinox

Le Paris Saint Germain a mis un peu plus que quatre buts au Barça mardi soir. Il a touché le moral des joueurs catalans, divisé le Camp Nou et réduit presque à néant le football d’une équipe qui n’a pris l’avantage sur Leganés qu’à la 90ème minute sur un pénalty de Messi. Il en faudra beaucoup plus au F.C. Barcelone pour remonter son retard face aux Parisiens le 8 mars prochain.

Plus de moral

« Ils avaient le moral dans les chaussettes ». Telles sont les paroles d’un supporter qui a vu les joueurs du Barça à la sortie du Parc des Princes mardi. Il n’était pas bien plus haut hier soir. L’équipe semblait encore groggy après la déroute à Paris, incapable de produire du jeu ni de se parler dans les moments difficiles. Comme un symbole, chacun des joueurs est resté de son côté, la tête basse alors que Leganés fêtait son égalisation à la 71ème minute. Et chose rare pour être signalée, Messi n’a célébré ni son premier but, ni son deuxième sur pénalty qui permettait pourtant à son équipe d’entrevoir la victoire après s’être fait peur. Il reste 2 semaines et demie aux Catalans pour se refaire une santé. Car quelque chose s’est cassé à Paris, c’est certain.

Plus de jeu

4 minutes et puis s’en va. Tel pourrait être le résumé du match d’un Barça qui a poussé fort au point d’ouvrir le score par Messi dès la 4ème sur un centre de Suarez. Puis après plus rien. Pas de jeu, pas d’action, pas de construction. Le milieu blaugrana, sans Busquets ni Iniesta, était encore un no man’s land. Pourtant en face ce n’était ni Rabiot, ni Verratti, ni Matuidi.

C’est même Leganés qui a eu les meilleures occasions durant le match, et le gardien Ter Stegen l’homme du match côté catalan. L’Allemand n’a heureusement n’a pas eu à faire ce soir ni à Draxler, Di Maria ou Cavani. Leganés était avant ce match la troisième pire attaque d’Europe avec 15 buts en 22 matchs. Les joueurs de la banlieue de Madrid, 17ème au classement et premier non-relégable, y ont pourtant cru jusqu’au bout…

Plus d’ambiance

Dernière chose et pas des moindres: le PSG a détruit l’unité du Camp Nou entre les « pro » et les « anti » Luis Enrique. Les 1100 supporters qui composent la Grada d’animació ont témoigné leur soutien à l’entraîneur du Barça dès le début du match, chose inhabituelle puisque d’habitude ils attendent la 80ème minute. Mais cette fois-ci les autres spectateurs n’ont pas apprécié la manœuvre. Des sifflets nourris sont descendus des tribunes du Camp Nou à l’encontre de celui que beaucoup jugent responsable de la déroute au PSG. Le public s’est aussi défoulé sur André Gomes, un des « chouchous » de l’entraîneur contesté. Seul joueur sifflé lors de la composition d’équipe, il a été copieusement hué lorsqu’il fut remplacé à la 80ème minute.

Enfin, il faudra plus que les 63,378 spectateurs, la pire affluence en Liga cette saison, pour faire du Camp Nou un chaudron le 8 mars prochain contre le PSG. Qui décidément a mis bien plus que 4 buts au Barça mardi dernier.