Les indépendantistes catalans préparent un plan de rébellion

Par le 15 mars, 2017 Actu Barcelone

L’association indépendantiste Assemblea Nacional Catalana (ANC), qui revendique 80 000 membres, prépare un plan de rébellion pacifique pour soutenir l’indépendance de la Catalogne en cas d’intervention de l’État espagnol.

Ce sont nos confrères de La Vanguardia qui ont mis la main sur un document a priori confidentiel de l’Assemblea Nacional Catalana (ANC). Partant du postulat que l’indépendantisme demande « d’assumer des sacrifices », les militants les plus chevronnés du mouvement s’organisent en conséquence.

Resultado de imagen de independencia cataluña manifestaciones

Le document, jusque-là secret, de l’ANC prévoit différentes mises en place d »actions de rébellion pacifiques en cas d’intervention de l’Espagne contre la Catalogne. Les actions pourraient prendre la forme d’une occupation permanente des infrastructures catalanes ou d’une gréve générale.

Trois niveaux de gravité différents

L’association indépendantiste classifie les actions à entreprendre en les segmentant en trois niveaux de gravité différents. Dans le cas de menace le plus léger, l’ANC répondrait par une insoumission fiscale.

La gravité monterait si la présidente du parlement Carme Forcadell ou le président de la Catalogne Carles Puigdemont étaient destitués de leurs fonctions par le gouvernement espagnol. La réponse des militants indépendantistes se traduirait alors par des manifestations monstres, des gréves générales, différentes opérations coups de poings et d’autres actions qui s’inscriraient dans la durée afin d’occuper physiquement les infrastructures de la Catalogne.

Le document évoque même l’hypothèse d’une défense pacifique des locaux de la télévision publique TV3 et de Catalunya Radio si les forces de l’ordre espagnoles tentaient de couper les médias. Parallèlement, l’ANC prévoit de diffuser massivement le discours indépendantiste sur les réseaux sociaux afin de répondre aux diffamations supposées des opposants à l’indépendantisme et globalement pour lutter contre « le discours de la peur« .

Resultado de imagen de independencia cataluña manifestaciones

Le document se veut pacifique et avait au départ pour nom « Plan d’action Xirinacs », du nom du philosophe Lluís Maria Xirinacs (1932-2007), un pacifiste connu pour ses actions de protestations indépendantistes sur la place Sant Jaume de Barcelone. Le document de l’ANC fait aussi de nombreuses références à Gandhi et veut suivre son modèle de résistance passive et pacifique.

Les députés indépendantistes préparent la loi de transition juridique

Parallèlement aux actions prévues par l’ANC, les députés indépendantistes s’activent au parlement de Catalogne. Le président catalan Carles Puigdemont affirme tous les jours qu’un nouveau référendum sera organisé « en septembre prochain au plus tard » – avec une proclamation d’indépendance unilatérale sans passer par Madrid si le oui gagne.


Lire aussi : Le Parlement catalan valide le référendum sur l’indépendance pour 2017


Le camp indépendantiste semble donc être prêt à franchir le point de non-retour. Des mouvements sont en cours au parlement de Catalogne, avec une modification polémique du règlement de la chambre des députés. Le président Puigdemont a demandé à ce qu’une loi puisse être adoptée d’une manière urgente et sans discussion parlementaire. Le concept : voter une loi, la nuit, sans aucun débat parlementaire et au grand dam de l’opposition, la veille du prochain référendum de manière à ce que le gouvernement espagnol ne puisse pas l’empêcher, étant pris de court. La Generalitat compte ainsi rendre, le temps de la journée du vote, le référendum légal puisque dans les délais impartis le gouvernement espagnol ne pourra pas le rendre illégal avant le dimanche soir ou le lundi matin. Une situation qui pourrait booster la participation et obliger les partisans du non à l’indépendance à venir voter.

Resultado de imagen de independencia cataluña manifestaciones

Car la forte abstention des citoyens favorables à une Catalogne espagnole reste le gros caillou dans la chaussure des indépendantistes. Si lors de ce référendum, la participation est au rendez-vous et que le oui gagne, les indépendantistes espèrent que la pression internationale fera céder le gouvernement espagnol. Discrètement, le parlement catalan est en train de préparer la loi de transition juridique.

Un texte qui doit assurer la transition entre la légalité catalane et espagnole si l’indépendance est déclarée unilatéralement (sans l’accord de l’Espagne) après le référendum. Ce texte est le secret le mieux gardé de la Catalogne. Seule une petite dizaine de personnes connaissent le contenu du texte, 4 députés, le président et le vice-président de la Catalogne, et un petit groupe d’experts juridiques. Une tactique visant à empêcher l’Etat espagnol de préparer sa réponse juridique.

Nico Salvado

Fondateur d'Equinox, directeur d'antenne et animateur de l'émission "Les News de Barcelone" du lundi au jeudi de 17h à 19h sur Equinox Radio.