Barcelone et ses oeuvres oubliées de Gaudi

Par le 5 avril, 2017 CULTURE

Dans la capitale catalane, le génie de Gaudi est visible partout. Il l’est encore plus dans les lieux touristiques. Mais, les oeuvres du célèbre artiste ne se limitent pas à la Sagrada Familia, au Parc Guell ou à la Perdrera. 

Les rues de Barcelone sont habitées par les plus grandes oeuvres du célèbre architecte catalan. Chacun sait que l’un ne va pas sans l’autre. Et pourtant, certaines réalisations d’Antoni Gaudi sont injustement méconnues ou moins visibles et du coup, délaissées par le grand public.

La porte du Pavillon Güell

Dans le quartier barcelonais de la Pedrables, l’oeuvre de Gaudi est visible un peu partout mais surtout dans la Finca Guell. Véritable génie de l’époque, Antoni Gaudi est contacté par Eusebi Gell pour un projet d’aménagement. En 1884, le célèbre architecte réalise ce portail. Pour y parvenir il utilise un ensemble de techniques telles que le forage industriel, l’estampage et le matriçage. La grille forgée en fer est située en dessous du dragon Ladon. Pour la petite histoire, c’était le dragon chargé par Héra de garder les pommes d’or du jardin des Hespérides.

Adresse : Avinguda de Pedralbes, 7 (Pedralbes)

La fontaine d’Hercule

Toujours à Pedrables, mais cette fois-ci dans les jardins du Palais Royal, la fontaine d’Hercule s’érige en maître. Découverte en 1984 et attribuée à Gaudi, elle serait là afin de recréer la légende d’Hercule. Il devait récupérer les trois pommes d’or situées dans le jardin des Hespérides et protégée par le dragon ci-dessus. La mythologie grecque a largement influencé le célèbre architecte dans la réalisation de ses oeuvres.

Adresse : Avinguda Diagonal, 686 (Pedrables)

La pergola de Pedralbes

Pour continuer à découvrir une autre réalisation de Gaudi, inutile d’aller bien loin. Dans le prolongement de ces jardins, se trouve une grande pergola qui est également une oeuvre du célèbre architecte.  Les jardins du Palais de Pedralbes ont été reformés postérieurement par Nicolau Maria Rubió et Tudurí.

Adresse : Avinguda Diagonal, 686 (Pedrables)

La Torre Bellesguard

Aussi belle à l’intérieur qu’à l’extérieur, la Torre Bellesguard est un véritable trésor caché. Assez excentrée, tous les guides touristiques ne la mentionnent pas. Depuis 2013, une partie de la maison peut être visitée. Une aubaine pour les amateurs des oeuvres de Gaudi qui, comme à son habitude, a su préserver l’histoire de cet espace pour le magnifier. Elle est située sur l’ancienne demeure du dernier roi d’Aragon issu d’une dynastie catalane. Tant pour le côté historique qu’artistique, cette tour vaut le détour.

Adresse Carrer de Bellesguard, 16 (Sant Gervasi)

La Casa Calvet

En terme de visites, la Casa Batllo est largement devant, pourtant la Casa Calvet est tout aussi remarquable. C’est en 1898 qu’elle est construite dans la rue Casp à Barcelone après une commande de la veuve de Pere Màrtir Calvet. Elle est le premier projet de Gaudi qui s’inscrit dans des murs mitoyens. La maison sera vendue en 1929. Au rez-de-chaussée, un restaurant permet aux visiteurs de découvrir cette oeuvre.

Adresse : Carrer de Casp, 48 (Eixample)

Le portail Miralles

C’est sur commande de son ami Ermenegild Miralles i Angles,qu’Antoni Gaudi a réalisé une grande enceinte dont une seule petite partie est conservée aujourd’hui : le portail. Cette incroyable oeuvre se situe à quelques mètres des Pavillons de Finca Guell et pourtant elle est délaissée par les touristes. Peu de visiteurs s’aventurent devant ce qu’il reste de la Casa Miralles, bien que ce portail vaille le coup d’oeil.

Adresse : Passeig de Manuel Girona, 55 (Sarrià)

Lauriane Huguet

Journaliste et chroniqueuse Equinox Radio Barcelone. Originaire de Paris.