Search for content, post, videos

Qui sont ces Français de Barcelone qui voteront Marine Le Pen au second tour

Avec 21,4% des voix lors de l’élection présidentielle, la candidate du Front National rejoint Emmanuel Macron au second tour. Pour certains Français de Barcelone, elle est la seule à même de diriger la France. Ils nous expliquent pourquoi. 




Si en France, la candidate FN arrive au second tour avec 21,4% des voix des Français, en Espagne, on lui a largement préféré Emmanuel Macron. Seulement 8,37% des électeurs ont choisi de la soutenir. A Barcelone, elle a obtenu 5,3% des voix. Parmi les votants, certains ont décidé de revoter pour elle au second tour et d’autres viennent s’ajouter à ces voix, après la déception de l’élimination du candidat des Républicains François Fillon.

« Je ne suivrai pas les consignes »

Nombreux sont les sympathisants Républicains déçus du candidat François Fillon qui est arrivé en troisième position avec 19,9% des voix. Certains ont montré leur mécontentement face à la presse qui, selon eux, est responsable de l’échec de leur camp. Pour d’autres, François Fillon est le facteur principal de cette défaite. C’est le cas de Pierre-Jean Trébuchet, célèbre avocat de 33 ans à Barcelone, qui estime que ce n’était pas le bon représentant et qu« il aurait fallu changer de candidat ».

Face à ce second tour qui se déroulera sans représentant des Républicains, il a choisi de s’allier à Marine Le Pen. Et ce, malgré les consignes des ténors du parti qui ont rapidement appeler à une coalition anti-FN. « Je ne suivrai pas les consignes ». Un choix par dépit et surtout un vote contre Macron : « Il a le programme d’Hollande, c’est un socialiste et je m’oppose au socialisme ». Selon lui, celui qui devra bientôt quitter l’Elysée a « détruit le pouvoir d’achat, le commerce, l’emploi et l’ascenseur social ».  Il ne votera donc pas pour le candidat d’En Marche, qu’il considère comme son héritier, pour autant hors de question pour lui de s’abstenir.

Il rejoint donc Marine Le Pen, mais sans grande conviction, il affirme « ne pas croire au programme » de la candidate. Loin de se considérer comme un partisan du FN, Pierre-Jean Trébuchet affirme ne pas être un « frontiste ». Il ne rejoint absolument pas le parti d’extrême-droite mais bien une candidate comme il l’explique : « je suis comme Gilbert Collard, c’est en Marine Le Pen que je crois et non au Front National ». Pour autant, il sait que le second tour sera difficile pour le FN et ne pense pas que sa candidate pourra devancer Emmanuel Macron, « si elle fait 45% ce sera bien ».

La victoire au goût amer

Du côté de ceux qui ont voté pour elle dès le premier tour, l’heure n’est pas à la fête. Le score de Marine Le Pen est très loin des espérances. Pour Jessica, illustratrice de 43 ans, c’est la douche froide. « Je suis très déçue, je pensais qu’elle allait dépasser les 30% facilement ». L’accès au premier tour était quasi-assuré pour Marine Le Pen, seulement ses partisans espéraient un meilleur score surtout dans les grandes villes. « A Bordeaux elle arrive 4ème », lâche Jessica dépitée. Au-delà de la déception, les résultats du candidat d’En Marche sont incompréhensibles pour la graphiste. « Ce parti c’est du vent, il n’est basé sur rien, il n’a même pas de programme, mais les gens votent pour lui ».

Un sentiment partagé par Liam, un webmaster de 33 ans. « Les Français voulaient du changement et c’est pour Macron qu’ils ont voté. C’est à n’y rien comprendre. Ont-ils oublié qu’il était dans le gouvernement de François Hollande ? » Pour ces deux partisans du Front national, la grande responsable de la défaite, c’est la presse. « Je ne fais plus confiance aux grands médias pour lesquels j’ai un profond dégoût », confie Liam. Jessica partage le même constat amer et dénonce « la manipulation médiatique ».

« C’est plié, c’est évident »

Pour Jessica, il n’y a plus d’espoir. « Marine Le Pen fait peur, les gens sont manipulés depuis 40 ans, ils n’auront pas le courage d’aller voter pour elle ». Les candidats François Fillon et Benoit Hamon ont appelé à choisir Emmanuel Macron au second tour et avec le report des voix, les chances de la candidate sont réduites. Selon Jessica, les Républicains ont toujours voté pour le « Front Républicain » et cette année n’y fera pas exception. Jean-Luc Mélenchon, quant à lui, n’a pas appelé à suivre un candidat. Certains déçus n’iront pas voter au second tour. Mais pour Jessica, « l’abstention n’y changera rien, c’est plié, c’est évident ».


Lire aussi : Ces Français de Barcelone qui votent Marine Le Pen