Search for content, post, videos

Une élue de Barcelone demande le retrait de la statue de Christophe Colomb

C’est une demande qui revient régulièrement sur la table du Conseil municipal de Barcelone : le retrait de la statue de Christophe Colomb de la Rambla de Barcelone au motif que celui-ci serait un esclavagiste.

La conseillère municipale de La CUP (extrême-gauche) Maria Rovira a demandé hier que la statue de Christophe Colomb soit déboulonnée de la Rambla de Barcelone au motif qu’elle glorifie un « représentant de la barbarie, du colonialisme et de l’esclavagisme. »

Si La CUP reformule cette demande récurrente, ce n’est pas un hasard. En début de semaine, la mairie de Barcelone a annoncé une ample réforme du quartier de la Via Laietana. Plus de confort pour les piétons, une synergie avec les commerçants…et le déboulonnage de la statue d’Antonio López ainsi que le changement de nom de la place éponyme. Antonio López était un banquier et un entrepreneur, mais il a aussi participé à des opérations de colonisation et d’esclavagisme en Afrique. La mairie affirme qu’un grand rejet de cette statue s’est fait entendre parmi les habitants du quartier.


A réécouter : L’insolite anomalie de la statue Colomb


La Cup saute sur l’occasion pour demander le retrait de la statue de Christophe Colomb, qui défend les mêmes valeurs qu’Antonio Lopez selon le parti anti-capitaliste. Un monument symbolisant la résistance face à l’empire américain serait alors érigé en lieu et place de la statue Colón.

Malgré de faibles résultats électoraux, La CUP arrive à imposer son agenda dans le débat politique catalan en appuyant les budgets de la mairie de Barcelone dirigée par Ada Colau, mais aussi en soutenant de manière décisive la coalition indépendantiste Junts Pel Sí au Parlement de Catalogne.