Search for content, post, videos

Fin du « roaming »: faut-il garder son numéro français en Espagne?

Aujourd’hui rentre en application la règlementation européenne mettant fin aux frais d’itinérance. Equinox s’est alors demandé s’il n’était pas plus avantageux pour les Français expatriés à Barcelone de conserver leur abonnement téléphonique français.

Photo: Mona Anne/Equinox

Avec la suppression des frais d’itinérance, aussi appelés « roaming », les citoyens européens pourront désormais utiliser leur téléphone portable en déplacement en Europe sans payer de surcoûts pour effectuer des appels, envoyer des SMS ou utiliser Internet.

Les utilisateurs pourront utiliser leur forfait en Europe dans les mêmes conditions que dans leur pays d’origine. Pour les appels et les SMS, les consommateurs disposant d’un forfait illimité dans un pays européen pourront de manière illimitée effectuer des appels et envoyer des SMS dans un des 27 autres États membres. Pour les abonnés possédant un forfait avec un nombre d’heures limitées, ce quota s’appliquera aussi dans tous les pays de l’Union Européenne.

Concernant, les données internet les choses sont un peu plus complexes. Afin de continuer à naviguer sur internet, les utilisateurs de smartphone verront leur facture ramenée à  7,7 euros par gigaoctet (Go). Ce montant sera ensuite réduit de manière progressive. Il passera à 6 euros par Go à partir de janvier 2018, puis 4,5 euros en 2019 pour atteindre 2,5 euros en 2022.

Chaque consommateur peut ainsi dès à présent calculer son enveloppe internet mensuelle de la manière suivante :

(Prix du forfait mensuel en euros / 7,7) x 2.

A titre d’exemple, si cette année votre forfait est de 30 euros vous aurez accès à 7,8 Go. En 2022, vous pourriez en théorie avoir accès à 24 Go.

Des forfaits en France bien moins chers qu’en Espagne

L’abolition des frais d’itinérance pourrait ainsi devenir plus avantageuse pour les consommateurs bénéficiant d’un forfait téléphonique français. En effet, d’après une étude de l’observatoire semestriel Digital Fuel Monitor publiée en octobre 2016, la France apparaît en tête des pays où 30€ débloquent le plus de gigabytes (GB) sur un smartphone. L’Espagne quant à elle, se classe loin derrière. En Espagne, pour 29€ les consommateurs peuvent en moyenne utiliser internet dans la limite de 25 GB. Dans le même temps en France pour la même somme, il est possible d’avoir accès à plus de 100 GB.

Conscient de ces différences entre le prix des forfaits au sein de l’Union Européenne, les opérateurs téléphoniques sont parvenus à négocier quelques restrictions. Des frais d’itinérance pourront ainsi être réintroduits afin d’éviter que certains citoyens européens n’achètent des cartes SIM dans un pays connu pour ses tarifs à bas coûts et ne l’utilise dans un autre pays. Dans ce cas, l’opérateur pourra continuer d’appliquer des surfacturations de 4 centimes par minute d’appel, 1 centime par SMS et 0,85 centime par Mo de data.

Oui, pour les courtes durées

De plus, la suppression des frais d’itinérance a été pensée pour répondre aux besoins des vacanciers ou des personnes effectuant des déplacements professionnels de courte durée. Elle n’a pas vocation à s’appliquer sur le long terme. Après une période de quatre mois, les consommateurs vivant dans un pays européen différent de celui de leur opérateur devront de nouveau payer les surcoûts des frais d’itinérance.

Dans ces circonstances, si vous êtes amené à déménager à Barcelone pour effectuer un semestre Erasmus ou un stage professionnel de quatre mois, vous pourrez conserver votre numéro français sans recevoir une facture téléphonique exorbitante. Par contre, si vous prévoyez de vous installer définitivement dans la capitale Catalane, il reste plus avantageux de souscrire un abonnement auprès d’un opérateur espagnol.