Search for content, post, videos

10 preuves que la Sant Joan à Barcelone est un grand n’importe quoi

Vous les entendez sûrement depuis déjà une ou deux semaines, les détonations de pétards annonciatrices de la Sant Joan. Chaque année, la population barcelonaise se retrouve sur la plage pour fêter le passage à la belle saison lors du solstice d’été. Une nuit festive et agitée qui rime aussi avec nuisance sonore, alcool, pétards en kilos et excès en tous genres. 

16.000

C’est le nombre de kilos de déchets à avoir été ramassés par les services d’hygiène de la ville de Barcelone en 2016. Chaque année, un dispositif spécial est mis en place pour la Sant Joan. L’année dernière, 300 agents ont été mobilisés afin que la plage redevienne de sable et non de canettes le lendemain de la soirée pétaradante.

1.200

C’est le nombre de poubelles temporaires installées sur les plages de Barcelone pour essayer de canaliser les déchets de la soirée.

8.489

C’est le nombre de canettes de vendeurs à la sauvette saisies par la Guardia Urbana sur le littoral. Les policiers municipaux, ont, la même nuit, réalisé 132 tests d’alcoolémie dont 18 se sont révélés positifs. Le système d’urgence médicale de la ville et la Creu Roja sont intervenus auprès de 62 personnes pour des troubles liés au bruit.

172

C’est le nombre d’interventions qu’ont réalisées les pompiers la nuit de la Sant Joan et le lendemain matin l’année dernière. Ils ont notamment éteint des petits feux de mobilier urbain ou d’arbres. Deux incendies se sont également déclenchés dans les zones de Torre Baró et du Carmel avec respectivement 500 m² et 600 m² dévastés.

52.000

C’est le nombre de personnes, locaux et touristes, à avoir pris possession du sable barcelonais pour fêter la Sant Joan l’année dernière. Dans le lot, beaucoup de personnes originaires d’Amérique latine. Dans ces pays, les fêtes de Noël et Nouvel An se déroulant en plein été, les familles ont pour habitude de lancer des pétards sur la plage.

872

C’est le nombre de stands et locaux qui sont autorisés à vendre des articles pyrotechniques à Barcelone et aux alentours cette année. La délégation du gouvernement en Catalogne a approuvé 1.299 établissements au total dans la communauté autonome pour la Sant Joan 2017.

500

C’est, environ, le nombre de personnes à se presser chaque année à la boutique Petar2m, rue Arago, le 23 juin pour acheter leur stock de pétards. « Ce jour-là, nous sommes ouverts non-stop de 8 heures à minuit et il y a la queue dans la rue toute la journée », précise Bernart Redondo Martinez.

Le vendeur témoigne également que, tous les ans, des accidents arrivent avec les pétards à cause de l’inattention de ceux qui les allument. Il n’est pas rare qu’ils se brûlent alors les doigts ou les bras. Selon lui, lors de la nuit de la Sant Joan, les animaux deviennent fous face aux détonations intempestives. « Les chiens se cachent et tremblent », témoigne-t-il. Le vendeur, lui, a trouvé une solution pour sa chienne : « Ce soir-là, je lui donne un tranquillisant en prévention car sinon son cœur s’emballe ».

24.825

C’est, en euros, ce qu’a rapporté, l’année dernière, la Sant Joan au stand de Petardo Welcome installé pour l’occasion au croisement des rues Indústria et Marina. « Ici nous vendons des petites quantités tout au long de la journée car il y a un parc à côté, explique Eric Cayuela. Ce sont surtout des jeunes qui viennent et commencent dès maintenant à tirer des pétards. Par contre, au stand de Gràcia, les ventes sont plus ponctuelles et en plus grande quantité ».

47

C’est le nombre de spectacles pyrotechniques qui ont été autorisés cette année par la délégation du gouvernement espagnol à Barcelone et aux alentours.

10

C’est le nombre de kilos maximum qu’il est possible d’utiliser pour des spectacles pyrotechniques « particuliers », c’est-à-dire sans autorisation administrative.