L’histoire trépidante et douloureuse de la plaça de Sant Felip Neri

Par le 15 août, 2017 CULTURE

Symbole du quartier gothique, la plaça de Sant Felip Neri a été marquée par son histoire tumultueuse. Entièrement détruit lors de la guerre civile espagnole, cet espace de caractère a connu plusieurs vies et renferme de tristes souvenirs.

Située dans une enclave cachée du quartier gothique, la plaça de Sant Felip Neri est un lieu discret et pittoresque qui dénote par son passé atypique. La place a été bâtie sur un site qui était un cimetière juif durant l’époque médiévale. Elle a été nommée du même nom que l’église Saint-Philippe-Néri construite au même endroit et qui était au XVIIe siècle une dépendance du couvent de la confédération des oratoriens, une société de prêtres. Au milieu du XVIIIe siècle, l’édifice a été transformé en une église baroque, un style architectural rare dans la capitale catalane.

Le théâtre d’une tragédie de la guerre civile espagnole

Cet espace religieux comporte encore les impacts d’obus gravés sur ses murs témoignant des heures sombres de la guerre civile espagnole. En 1938, une bombe lâchée sur la place provoqua l’effondrement des souterrains de l’église. Elle a causé la mort de 42 civils dont 20 enfants qui avaient trouvé refuge dans les sous-sols du lieu de culte. En plus des pertes humaines, les maisons adjacentes à la place ont été complètement détruites suite à l’attaque. Une tragédie qui a transformé la plaça de Sant Felip Neri en symbole des folies meurtrières de la guerre civile.


Lire aussi: Redécouvrir Barcelone : Les Bunkers du Carmel


La place a ensuite été reconstruite par l’architecte catalan Adolf Florensa qui a souhaité conserver sa dimension historique en laissant visible les traces d’obus sur la façade de l’église. Il fit aussi construire une petite fontaine octogonale et rebâtit les bâtiments entourant la place dans un style renaissance. Lieu emblématique de la confrérie des chaudronniers et des cordonniers, l’espace abrite aujourd’hui un hôtel, un bar et a hébergé le musée de la chaussure ancienne jusqu’en 2015. Plus original, à côté de l’église est installée l’école Saint-Philippe-Néri. A certaines heures de la journée, la place se transforme alors en terrain de jeux pour les enfants.

Un terrain de jeux pour les écoliers

Lorsque la plaça de Sant Felip Neri n’est pas habitée par les chahuts de écoliers ou les va-et-vient des touristes, elle demeure un endroit silencieux et inspirant qui invite à la réflexion. De part sa dimension mémorielle et le charme de ses imperfections, ce lieu se présente comme une halte essentielle au cours d’une balade hasardeuse dans le quartier gothique.

Valentine Josenhans

Originaire de Paris, Valentine est diplômée en sciences politiques et relations internationales.