Search for content, post, videos

L’Espagne n’a pas confiance en les Mossos et envoie 6.000 policiers en Catalogne

police barcelone

Nouvelle charge de l’Etat espagnol contre la Catalogne: l’envoi de 6 000 policiers nationaux sur le territoire catalan. Selon le statut d’autonomie de la Catalogne se sont les 18 000 Mossos d’Esquadra qui sont en charge de la sécurité publique.

Alors que le gouvernement catalan est suspendu de fait par le blocage de ses comptes bancaires par l’Etat Espagnol, l’annonce par le ministère de l’Intérieur d’envoyer 6 000 policiers nationaux et de la Guardia Civil, va encore réduire la marge de manœuvre de la Generalitat. Le statut légal de l’autonomie catalane, en accord avec la Constitution espagnole, est pourtant bien clair: les 18 000 policiers de Catalogne, les Mossos d’Esquadra, sont en charge de la sécurité publique, tandis que la police espagnole est sans compétence et est cantonnée à la surveillance des bâtiments officiels de l’Espagne.

La présence de la Guardia Civil dans les rues de Barcelone, depuis la mise en garde à vue des dignitaires du ministère de l’Économie catalan suscite une forte polémique. Du côté espagnol, on accuse les Mossos d’Esquadra de passivité car ils ne sont intervenus que mollement lors de la manifestation de dizaines de milliers de Barcelonais devant le ministère de l’Économie. Avec le concours actif de l’association indépendantiste ANC, les manifestants ont empêché la sortie de la Guardia Civil qui effectuait des perquisitions au sein du ministère. Les agents ont du attendre l’aube pour enfin sortir et n’ont pas pu utiliser leur véhicules dont les pneus ont été crevés. Un fait intolérable pour la presse à Madrid qui demande que le ministère de l’Intérieur prenne le contrôle des Mossos d’Esquadra, en appliquant la loi de sécurité intérieure, une sorte d’état d’urgence tel qu’il existe en France.

Resultado de imagen de guardia civil conselleria de economia

Les véhicules de la Guardia Civil devant le ministère de l’Economie

Globalement, le rassemblement fut pacifique. Les manifestants offraient des fleurs à la police espagnole et les Mossos sont intervenus à un moment donné pour repousser la foule.

En revanche, le fait que les agents de la Guardia Civil s’installent dans la durée à Barcelone crée des tensions. Le ministère de l’Intérieur espagnol a affrété des paquebots sur le port de Barcelone pour loger sa police. Les dockeurs du port refusent de les ravitailler en essence et font retentir des sirènes toute la nuit pour empêcher les policiers de dormir.

Pacifiques, les manifestants avaient des fleurs et certains les offraient à la police espagnole

Le ministre de l’Intérieur catalan a fait part de son inquiétude. Selon lui, le « gouvernement espagnol prépare le terrain pour prendre le contrôle des Mossos d’Esquadra ». Une source indépendantiste confie à Equinox « son inquiétude sur le fait que la police espagnole pourrait investir massivement les rues de Catalogne le jour du référendum ». « Même si la police reste les bras croisés, inactive devant les bureaux de vote, sa simple présence massive peut dissuader les citoyens d’aller faire leur devoir électoral » ajoute ce fin connaisseur du dossier.

Des mobilisations sont prévues tout au long du week-end, notamment dimanche midi avec un appel à la manifestation devant toutes les mairies de Catalogne.