Search for content, post, videos

Police,éducation,finances,médias catalans passent sous contrôle espagnol

Avec l’annonce d’une application radicale de l’article 155 de la Constitution, c’est la présidence, la vice-présidence, l’ensemble du gouvernement, le parlement, et toutes les directions de services publics catalans qui passent sous contrôle espagnol.

A partir du 28 octobre, l’article 155 sera voté par le Sénat. Dans les faits, le parlement catalan ne peut plus prendre aucune mesure législative. Le président catalan Carles Puigdemont ne peut plus prendre aucune initiative, le vice-président Oriol Junqueras ne peut plus prendre de mesures dans le domaine de l’économie, le ministère de la présidence ne pourra plus gérer les médias publics (TV3, 324, Catalunya Radio), le ministère de l’Intérieur ne pourra plus gérer les Mossos d’Esquadra et le ministère de l’éducation ne pourra plus gérer les écoles, collèges et lycées.

Les personnalités politiques Carles Puigdemont, Oriol Junqueras et l’ensemble des ministres catalans devront quitter leurs fonctions et leur bureau. A priori, il n’y aura pas de gouvernement catalan de substitution, c’est le président Rajoy et les autres ministres espagnols qui donneront des directives depuis Madrid. Cependant, les hauts fonctionnaires du ministère de l’Intérieur, de l’économie, de l’éducation, de la justice et les directions des médias publics devraient être remplacés par d’autres fonctionnaires nommés par Madrid. La finalité est de convoquer de nouvelles élections au plus tard dans 6 mois, lesquelles devraient donner une nouvelle majorité au parlement catalan.