Search for content, post, videos

Ada Colau: « Jour noir pour la démocratie »

Suite à la détention de l’ex vice-président Oriol Junqueras et de huit anciens ministres, Ada Colau s’est exprimée aux alentours de 20h.

Ada Colau a commencé son discours en mentionnant toutes les personnes arrêtées, et elle a eu une pensée particulière pour Joaquim Forn qui était « proche de Barcelone ». Il était adjoint à la sécurité de la mairie de Barcelone sous le mandat de Xavier Trias. Elle poursuit en disant qu‘ »on aurait jamais dû en arriver ici (…) c’est de l’autoritarisme, c’est de la vengeance, il y a un but d’humilier la Catalogne ».

Pour elle « l’Etat espagnol frappe ses propres bases démocratiques ». Elle reconnait que Barcelone est la capitale de la Catalogne. « Le gouvernement emprisonné représente légitimement la Catalogne. Nous sommes dans une spirale répressive ». Elle propose un front commun pour retrouver le vivre ensemble et fait un appel à l’ensemble du catalanisme politique.

« Obtenir la liberté des prisonniers politiques »

La maire de Barcelone a réagi en premier en fin de journée sur son compte Twitter, après l’annonce de l’incarcération de l’ex vice-président Oriol Junqueras et de huit anciens ministres. Elle a déclaré qu’il s’agissait « d’un jour noir pour la Catalogne. Le gouvernement élu démocratiquement dans les urnes, en prison. Il faut faire front commun pour obtenir la liberté des prisonniers politiques ».

Quelques heures plus tôt aujourd’hui, le conseil municipal de Barcelone a voté une mention républicaine qui décrète le gouvernement catalan destitué et le Parlement « les uniques représentants légitimes de Catalogne ».

Lors de la détention des présidents des associations indépendantistes ANC et Omnium, Jordi Sànchez et Jordi Cuixart, la maire avait déjà exprimé son mécontentement de faire des prisonniers politiques. Elle était même présente à la manifestation de soutien pour demander leur libération le 21 octobre dernier.