L’art roman catalan en montagne

Bon nombre des meilleurs représentants de l’art roman catalan se trouvent dans des espaces naturels de grande beauté des Pyrénées catalanes.

Photo: La Val d’Aran_Sant Andreu de Salardu © Agència Catalana de Turisme

Leurs lignes simples et leur monumentalité s’intègrent à la perfection dans le paysage. La Vall de Boí, le Val d’Aran, l’Alt Urgell, le Berguedà, le Ripollès et l’Alt Empordà sont des territoires où sont conservés les églises et les monastères romans. Commençons l’itinéraire.

La Vall de Boí dans l’Alta Ribagorça

L’ensemble roman de la Vall de Boí est exceptionnel du fait de la concentration, dans un espace réduit, d’un grand nombre d’églises de même style architectural, conservé au fil du temps sans pratiquement avoir connu de modifications, et du fait de la qualité des édifices. C’est ce qui lui a permis d’être déclaré Patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO.

L’ensemble comprend les églises de Sant Climent et Santa Maria de Taüll, Sant Joan de Boí, Santa Eulàlia d’Erill la Vall, Sant Feliu de Barruera, la Nativitat de Durro, Santa Maria de Cardet, l’Assumpció de Cóll et la chapelle de Sant Quirc de Durro.

Construites entre les Xe et XIIe siècles, elles suivent le style roman lombard, qui se caractérise par un travail soigné de la pierre, de sveltes clochers-tours et une décoration extérieure avec des arcatures aveugles et des bandes lombardes.

Sant Climent de Taull © Agència Catalana de Turisme

Le Val d’Aran

Nous vous proposons la visite de cinq des quinze églises qui composent la route de l’art roman de l’Aran: l’église de Nostra Senyora de la Purificació (à Bossòst), de plan basilical et à trois nefs construites en voûte en berceau et soutenues par des piliers circulaires; Sant Miquel de Vielha, exemple de transition du roman au gothique ; Sant Andreu de Salardú, érigée dans le style roman tardif du XIIIe siècle; Santa Maria d’Arties, déclarée Monument National, avec d’intéressantes peintures murales gothiques et Renaissance; et Santa Eulàlia d’Unha, où sont conservées des peintures romanes qui montrent comment devait être le Pantocrator, dont le visage est conservé.

L’Alt Urgell

La cathédrale de Santa Maria de la Seu d’Urgell est la seule cathédrale romane conservée en Catalogne. L’extérieur de cette construction du XIIe siècle est en pierre dépourvue de toute ornementation, mais en accédant aux galeries du cloître nous trouvons plus de 50 chapiteaux décorés avec des éléments végétaux, des hommes et un bestiaire populaire.

Une rosace du XVe siècle éclaire le maître-autel. Le groupe cathédral comprend la basilique, le cloître et le Musée Diocésain; ce dernier contient des peintures, des pièces d’orfèvrerie et divers objets de l’art sacré du diocèse d’Urgell.

L’Alt Urgell_Catedral de Santa Maria de la Seu d’Urgell © Agència Catalana de Turisme

Le Berguedà

Première halte sur l’itinéraire dans le Berguedà, le monastère de Sant Jaume de Frontanyà. De l’original, il ne reste plus que l’église, trois absides et le transept. La tour-lanterne à douze faces est unique dans tout le roman catalan. Un peu plus au nord, à Guardiola de Berguedà, se trouve le monastère de Sant Llorenç.

Sa récente restauration a fait retrouver à l’église son volume initial et permet d’en admirer l’intérieur tel qu’il était au XVe siècle, présidé par la tribune-crypte de la nef centrale.

El Berguedà_Sant Jaume de Frontanyà © Rafael López-Monné

Le Ripollès

Le patrimoine roman du Ripollès est de premier ordre, avec 98 monuments répartis dans toutes les communes. La route dite de l’Art roman des Comtes et des Abbés nous mène à l’endroit où reposent d’illustres personnages comme Guifred le Velu, Raimond-Bérenger III ou Raimond-Bérenger IV: il s’agit du monastère de Santa Maria de Ripoll, un des exemples les plus monumentaux pour la décoration sculpturale du portique avec des scènes de l’Ancien Testament.

L’itinéraire continue dans la Vall de Ribes et la Vall de Camprodon et mène à Gombrèn, où nous trouvons le château de Mataplana, où l’on dit qu’y vécut le Comte Arnau, un riche noble catalan devenu personnage légendaire, qui fut condamné pour ses péchés à errer éternellement sur un cheval noir.

El Ripollès_Monestir de Ripoll © Agència Catalana de Turisme

L’Alt Empordà

Le monastère de Sant Pere de Rodes se dresse sur une des cimes de la Serra de Rodes et offre des vues spectaculaires sur le Cap de Creus. Construit en terrasse pour s’adapter au terrain, il se compose de l’église, du cloître, des sacristies, des dépendances – les lieux de vie – et du Palais Abbatial. À l’intérieur de l’église, construite entre les Xe et XIe siècles, vous pourrez contempler les colonnes romanes originales.

Êtes-vous prêt à attaquer la route de l’art roman des Pyrénées catalanes ?

Plus d’infos : www.visitpirineus.com/fr

Rédac Equinox Radio Barcelone

Rédaction d’Equinox, média français de Barcelone.
Avec son équipe de journalistes basés au cœur de la capitale catalane, Equinox couvre toute l’actualité de la ville, des dernières expositions aux meilleurs bons plans en passant par un décryptage de l’information locale.