Search for content, post, videos

Ils simulent publiquement l’assassinat de votants anti-indépendance

Societat Civil Catalana, l’association anti-indépendantiste, dénonce une simulation d’assassinats de votants contre l’indépendance de la Catalogne. Des poupées pendues ont été découvertes ce matin près de Vic, à une heure de Barcelone.

Sur la C-17, au niveau de Malla entre Vic et Tona, les automobilistes ont la surprise ce matin de découvrir sept poupées pendues à un pont. Ces dernières représentaient les votants des trois partis constitutionnalistes qui participent aux élections catalanes du 21 décembre prochain.

L’entité unioniste Societat Civil Catalana (SCC) a publié une photo sur ses réseaux sociaux, prise par un sympatisant de l’organisation aux alentours de 6h30 ce matin. Parmi ces poupées, trois d’entre elles affichaient les logos des partis PSC, PPC et Cs, c’est-à-dire les socialistes, la droite de Mariano Rajoy et les centristes. Societat Civil Catalana a déclaré qu’il s’agissait d’une façon de simuler « l’assassinat des votants » des trois partis. Un graffiti indiquait également « liberté aux prisonniers politiques » en référence aux présidents des associations ANC et Òmnium, Jordi Sànchez et Jordi Cuixart, et aux anciens membres du gouvernement catalan, incarcérés depuis plusieurs semaines.

Ouverture d’une enquête

Les Mossos d’Esquadra ont retiré les poupées du pont après des plaintes de plusieurs citoyens. Ils ont également ouvert une enquête pour trouver les responsables.

Le Parti Populaire de Catalogne devrait porter plainte pour simulation d’assassinat. Le président Xavier García Albiol a déclaré que « le niveau de haine de quelques indépendantistes nous rappelent les façons mafieuses du cartel de Medellín » et qu’il s’agit du résultat « du fanatisme généré par Oriol Junqueras et Carles Puigdemont ».