Search for content, post, videos

Victoire d’Inés Arrimadas et triomphe indépendantiste

À 23h45, les résultats sont quasiment définitifs puisqu’il y a plus de 98% des bulletins dépouillés. Inés Arrimadas arrive en tête.

Les résultats à 100% des bulletins dépouillés ne devraient pas être annoncés ce soir, puisqu’il manque les bulletins des Catalans qui vivent à l’étranger qui ne seront pas comptabilisés ce soir.

Résultats à 98,58%

CIUTADANS (centre-droit unioniste) avec Inés Arrimadas : 37

JUNTS PER CATALUNYA (centriste independantiste) avec Carles Puigdemont : 34

ERC (gauche républicaine indépendantiste) avec Oriol Junqueras : 32

SOCIALISTES (unioniste) avec Miquel Iceta : 17

CATALUNYA EN COMU (branche locale de Podemos) avec Xavier Domènech : 8

LA CUP (extrême-gauche indépendantiste) avec Carles Riera : 4

PARTIDO POPULAR (droite de Mariano Rajoy) avec Xavier Albiol : 3

Avec 36 députés, c’est la première fois qu’une candidate anti-indépendantiste arrive première d’une élection avec un score très haut. Inés Arrimadas a dépassé symboliquement la barre des 35 députés et se rapproche des 40. Ciutadans a fait un très bon score sur Barcelone, tandis que des villes plus petites et villages comme Gérone ou Lleida ont voté indépendantiste et principalement le parti de Carles Puigdemont Junts per Catalunya.

Du côté d’ERC, la gauche républicaine indépendantiste, énorme déception. Les sondages donnaient le parti gagnant, mais ils se sont trompés. Junts per Catalunya est donc la première force indépendantiste. Ils ont à priori la majorité indépendantiste absolue, avec la CUP et ERC. Carles Puigdemont, actuellement à Bruxelles, reviendra sûrement prochainement ou déléguera ses fonctions à quelqu’un pour mener le prochain gouvernement indépendantiste.

Le PP est humilié en arrivant en dernière position, tandis que Ciutadans se place en tête. Le parti fait un meilleur score que prévu. Du côté de la CUP, c’est dramatique puisque le parti a seulement 4 députés contre 10 auparavant. On peut imaginer que les votants les plus radicaux ont préféré donner leur voix à Carles Puigdemont. Podemos n’a que 8 sièges, ce qui est extrêmement moyen. Les socialistes du PSC font face à un échec puisqu’ils ne dépassent pas les 20 députés.

Une ligne radicale

Globalement, le grand perdant de cette soirée est Oriol Junqueras. Pour PSC et Podemos, c’est la déception. Pour la CUP et le PP c’est dramatique. Inés Arrimadas marque une victoire symbolique, même si la victoire concrète revient aux indépendantistes.

Avec de tels résultats, on peut s’attendre à des situations similaires comme durant le mois d’octobre, puisqu’il va y avoir au Parlement la CUP et Junts per Catalunya. Si Carles Puigdemont ou un de ses numéros deux gère le gouvernement, cela va être très radical. On peut s’attendre à l’ambiance des lois de déconnexion qu’il y a eu depuis 2015. Ainsi, cela va être très compliqué que Mariano Rajoy lève l’article 155, que le gouvernement catalan récupère le contrôle des Mossos d’Esquadra ou les autres éléments perdus. On va arriver à une situation extrêmement conflictuelle avec l’Etat espagnol. C’est la suite de ce que nous avons connu qui continu. Pas de changement, nous sommes dans une ligne très radicale.