L’article 155 impacte le fonctionnement des services publics en Catalogne

Par le 7 février, 2018 Crise catalane

L’application de l’article 155 de la Constitution espagnole, qui a suspendu les compétences du gouvernement de Catalogne depuis plus de 3 mois suite à la déclaration d’indépendance, commence à avoir des effets négatifs dans le bon fonctionnement des services publics catalans. Etat des lieux.

Santé

Le secteur hospitalier barcelonais semble être la grande victime du conflit entre la Catalogne et l’Espagne. Avant l’application de l’article 155 suspendant l’autonomie, le ministère du Budget espagnol avait déjà pris le contrôle des comptes bancaires de la Generalitat afin d’empêcher l’organisation matérielle du référendum. L’administration étant aveugle, ce sont tous les domaines qui ont dû justifier leurs achats devant le ministère espagnol. Une situation qui a collapsé les hôpitaux barcelonais, qui ont besoin de réaliser des achats volumineux et coûteux.

A titre d’exemple, l’hôpital du Vall d’Hebron a dû justifier l’achat de moniteurs pour son unité de soins intensifs d’une valeur de 1.968.528 €. La direction du centre hospitalier déplore que ses achats n’ont strictement aucun rapport avec l’organisation matérielle d’un référendum. Quand le ministère du Budget demande, sans distinction, de justifier de tels achats. cela nécessite du temps, du personnel et de l’argent qui ne sont pas inclus dans les budgets de fonctionnement normaux de l’hôpital.

En plus de ce chaos administratif, comme il n’y a plus de ministre de la Santé en Catalogne, demis de ses fonctions par Madrid, il n’y a personne pour signer les nouveaux achats prévus dans le budget 2018. Une somme de 4.5 millions d’euros qui doit servir à la maintenance technique des systèmes informatiques gérant les ordonnances électroniques (400.000 émissions chaque jour) est actuellement bloquée. Quinze autres millions d’euros sont gelés pour construire des centres médicaux dans les quartiers de la Florida, ainsi qu’à l’Hospitalet. Les responsables comptables des hôpitaux, pour ne pas paralyser le système, jonglent en déplaçant des sommes d’un poste à un autre en attendant le déblocage de la situation.

Recherche et éducation

Depuis l’application de l’article 155, un certains nombres de décisions dans les centres de recherches parrainés par la Generalitat sont suspendus. L’institut de recherche bio-médicale n’a plus de directeur. L’incorporation de nouveaux scientifiques est également en pause forcée.

La situation est la même dans les universités catalanes qui attendent les nouveaux projets de financements, de programmes et de remplacement des enseignants.

Environnement

Le travail parlementaire de la loi de protection du patrimoine naturel et de la biodiversité -un texte fondamental- a été interrompu par la dissolution forcée de la chambre des députés catalans.

Par ailleurs, avant le 155, la Generalitat travaillait pour résoudre un conflit avec l’État espagnol concernant la suspension de la loi sur le changement climatique. Un texte qui prônait un impôt sur les véhicules les plus polluants en CO2.  Sont également suspendus les financements prévus pour les réserves naturelles et les centres de récupération de la faune.

Transports

Le financement des travaux de finalisation de la L9 du métro de Barcelone est à l’arrêt. Par ailleurs, des travaux comme la future station de la Sagrera ou la Ronda Litoral ont été repris par la Mairie de Barcelone

Le retour à un fonctionnement normal des services publics et des institution se produira quand les indépendantistes arriveront à un accord pour former un gouvernement. Une fois ce nouvel exécutif catalan en place, il faudra que le gouvernement espagnol accepte de lever l’article 155, ainsi que le blocage des comptes bancaires de la Generalitat.

Nico Salvado

Fondateur d'Equinox. Dans les médias depuis 1999.