Search for content, post, videos

Le Palais de Pedralbes: un vestige de la honte?

pedralbes barcelone

Le Palais de Pedralbes est peu connu des Barcelonais. Et pourtant, il était le haut lieu des réceptions mondaines tout au long du XXe siècle. Retour sur un bâtiment qui a du mal à tourner la page du franquisme.

Le magnifique bâtiment, situé dans le quartier de Pedralbes, est considéré comme un palais moderne. Le bâtiment d’origine est une masia datant de 1859, mais elle a été complètement repensée et agrandie il y a moins d’un siècle, entre 1920 et 1924. La noblesse, et surtout la haute bourgeoisie catalane, ont financé la construction de cette résidence à Barcelone pour le roi Alfonso XIII. Le terrain a été cédé par le marquis de Comillas Joan Güell, un riche noble catalan de la famille d’Eusebi Güell, qui avait demandé à Gaudí la construction du fameux parc. Le célèbre architecte catalan a d’ailleurs participé à la réhabilitation de la masia. Les travaux ont été financés par des notables catalans.

À partir du coup d’État de Primo de Rivera, en 1923, c’est la mairie de Barcelone qui s’occupa de la fin des travaux. En 1926, le roi a pu profiter du palais, notamment pendant l’Exposition Internationale de 1929. La République en place en 1931, le bâtiment est confisqué par la mairie et le jardin est rendu public. Après la guerre civile espagnole, Franco en fera sa résidence officielle pour toutes ses visites à Barcelone, quatorze au total.

Franco et le Palais

La première visite du Caudillo a eu lieu le 21 février 1939, quelques semaines après la prise de la ville par l’armée franquiste. Il visita une dernière fois la Ciutat Comtal en 1972. À chacun de ses quatorze déplacements, il a résidé au Palais de Pedralbes, qui devenait également un lieu de réception et de mondanité pour l’élite catalane liée au franquisme. Eva Perón, en 1947, ainsi que Richard Nixon, en 1963, y ont été accueillis par le dictateur. En 1960, le palais s’ouvre au public et accueille des musées, tout en conservant sa fonction résidentielle.

Lors de la transition démocratique, le roi Juan Carlos I préfère le Palacete Albéniz comme résidence officielle, une manière de rompre avec les symboles de la dictature franquiste et de la répression culturelle qu’elle a représenté pour la Catalogne. Le Palais de Pedralbes fut, petit à petit, vidé de ses meubles et fermé au public. Certaines parties du bâtiment ont été converties en salles d’expositions et accueillent le Musée des Arts Décoratifs ou le Musée de Céramique. L’Union pour la Méditerranée y a également son siège depuis 2010. Le palais semble donc trouver une autre vie.

Néanmoins, certaines parties sont toujours condamnées, notamment les anciens appartements privés de Franco. Il s’agit d’une autre démonstration des difficultés de gestion de certains lieux renvoyant au passé dictatorial. C’est exemple n’est pas sans rappeler, à une autre échelle, le cas de la Valle de los Caídos, monument en gloire aux franquistes morts pendant la guerre civile et tombe de Franco. Quant au Palais de Pedralbes, il reste donc aujourd’hui fermé au public, seuls les jardins peuvent être visités.

Conseil Equinox: aller flâner dans les jardins

Le Palais de Pedralbes est un peu comme Versailles (oui, on ose la comparaison): les jardins valent autant le détour que l’édifice. Derrière un mur de 250 mètres, vous aurez l’agréable surprise de découvrir un magnifique jardin de type seigneurial conçu par Rubió i Tudurí. Un véritable havre de paix romantique à la française sur les hauteurs de Barcelone. À peine dépassée l’entrée de la propriété en fer forgé, un grand bassin, au centre duquel se trouve une sculpture de femme, vous invite à aller flâner dans les espaces verts. L’esprit Versailles est bien présent, mais adapté au climat local. Le jardin comprend une grande variété de conifères, dont des pins blancs, des cyprès de Monterrey et d’Arizona, ou encore des cèdres d’Himalaya.

En bonus, vous pourrez découvrir deux œuvres d’Antoni Gaudí. Une pergola parabolique recouverte de plantes grimpantes et la source d’Hercules à la tête de dragon en fer forgé d’où l’eau jaillit. Deux œuvres à connaître pour parfaire vos connaissances du célèbre architecte catalan.

Infos pratiques jardins

Horaires: Ouvert tous les jours de 10h à 19h du 1er novembre au 31 mars et de 10h à 21h du 1er avril au 31 octobre

Adresse: Avinguda Diagonal, 686, 08034 Barcelona