Search for content, post, videos

Affaire de favoritisme du ministre Le Drian au Lycée français de Barcelone

independance catalogne

Selon nos confrères de Mediapart, le consulat général de France à Barcelone serait intervenu pour que les petits-enfants du ministre des Affaires étrangères intègrent le lycée français après la date limite du dépôt des dossiers. 

“Les personnes qui ont le plus de chances pour intégrer le lycée français de Barcelone sont celles qui envoient leur dossier dès l’ouverture des inscriptions la première semaine de décembre » expliquait sur Equinox en septembre dernier Céline Marin, responsable des inscriptions, alors que plus de 300 enfants étaient restés sur liste d’attente pour la rentrée 2017. Souvent pointé du doigt pour son manque de transparence et fréquemment soupçonné de favoritisme par les parents d’élèves, le lycée français de Barcelone (LFB) assure suivre rigoureusement des critères d’admission détaillés sur son site Internet.


Lire aussi : 300 enfants refusés du lycée français de Barcelone


Pourtant, selon une enquête publiée par Mediapart, le Consul général de France à Barcelone de l’époque Edouard Beslay aurait contacté  le proviseur du lycée Dominique Duthel le 7 juin dernier pour que deux des petits-enfants de Jean-Yves Le Drian puissent intégrer le LFB dès la rentrée suivante. La date limite de dépôt des dossiers d’inscription est alors passée. Le Consul insiste. « Il s’agit des petits-enfants de M. Le Drian […]. Il serait donc souhaitable qu’ils obtiennent une place […] peut-être aurez-vous ainsi une oreille plus attentive au plus haut niveau et la joie d’avoir la visite du ministre l’an prochain » aurait-il alors écrit au proviseur, qui lui répond rapidement que « ce ne sont pas les niveaux les plus faciles mais on fera le nécessaire au plus vite bien sûr ».

Interrogé par Mediapart, le proviseur a déclaré qu’il restait des places dans les deux classes demandées et a nié tout passe-droit. Le cabinet de Jean-Yves Le Drian a quant à lui simplement répondu que le « chef d’établissement a été informé par le ministère de l’arrivée des enfants ». Contacté par Equinox, le nouveau consul général de France à Barcelone Cyril Piquemal n’a pas souhaité s’exprimer sur l’affaire, tandis qu’un professeur du LFB a indiqué à notre rédaction que  » tous les niveaux n’étaient pas pleins en fin d’année, il se pourrait qu’il y avait des places ».