Search for content, post, videos

Pourquoi les patatas bravas ne sont jamais les mêmes à Barcelone?

Les patatas bravas font partie des tapas les plus célèbres d’Espagne. Si leur recette est simple en apparence, ce plat est pourtant rarement présenté de la même façon dans les restaurants barcelonais.

Pommes de terre coupées en cube ou en rondelles, aïoli et sauce piquante séparément, les patatas bravas n’en finissent pas d’étonner. À Barcelone, elles ne sont jamais servies de la même façon. Ketchup, fines herbes et potatoes font même parfois leur apparition. Certains chefs s’amusent à les revisiter et gardent leur composition secrète pour se démarquer des autres. Pourtant, plusieurs personnes s’accordent à dire qu’il existerait bel et bien une recette de base des patatas bravas.

Traditionnellement, le plat se compose de pommes de terre coupées en cubes dorées à la poêle à l’huile d’olive, accompagnés d’une sauce piquante, appelée brava. De nombreux livres et blogs de cuisine s’entendent sur l’assemblage de ingrédients suivants pour concocter la sauce brava: pommes de terre, cuillières à soupe de paprika doux et piquant, cuillières à soupe de farine, bouillon de volaille et oignon.

Des variétés de patatas bravas dans toute l’Espagne

Pourtant, malgré cette recette, chaque coin d’Espagne les présente différement. Il faut tout d’abord remonter dans les années 60, à l’époque où elles font parler d’elles à Madrid. Le journaliste Luis Carandell fut l’un des premiers à les citer dans son livre « Vivir en Madrid », sorti en 1967: « les patatas bravas, qui dans quelques lieux se nomment « patatas a lo pobre », sont des frites avec une sauce piquante ». Dans la capitale espagnole, les bars Casa Pellico et La Casona qui aujourd’hui n’existent plus, seraient les premiers à les avoir servi. Grâce à leur succès retentissant, les patatas bravas ont rapidement dépassé les frontières madrilènes.

Malgré les recherches, difficile de savoir comment elles se sont exportées à travers l’Espagne et quelle recette fut adaptée. Chaque communauté autonome aurait sa propre tendance, comme à Madrid une sauce à base de tomates serait utilisée ou à Valence et en Catalogne de l’aïoli est souvent ajouté. Ainsi, une recette unique et copiée dans le pays n’a jamais existé, chacun fait à sa manière depuis toujours, ce qui explique pourquoi le plat n’est jamais présenté de la même façon. Les patatas bravas représentent un sujet si sérieux qu’elles font leur apparition dans une compilation de différentes recettes publiée par l’ONU en 2008, comme étant un plat typique espagnol.