Search for content, post, videos

Pro et anti-indépendance s’affrontent sur les plages de Barcelone

L’été arrive et les plages semblent être le nouveau terrain de jeu des pro et anti-indépendance de Catalogne.

Le week-end dernier, les CDR (comités de défense de la République) ont lancé les premières opérations coups de poing. Durant les jours fériés de la Pentecôte, les touristes et vacanciers d’un jour se sont réveillés avec les plages de Canet de Mar et Llafranc transformées en cimetières remplies de croix jaunes.  Une métaphore morbide pour signifier que, selon les indépendantistes, la démocratie espagnole est morte avec les prisonniers catalans. Et une campagne qui s’était alors soldée par des altercations entre pro et anti-indépendance.

Devant le succès de l’opération, les Comités de Défense de la République ont voulu réitérer ce week-end le concept de la plage cimetière, cette fois-ci à Mataro, à une trentaine de kilomètres de Barcelone. Les indépendantistes s’étaient donné rendez-vous dimanche matin, mais la mairie avait interdit la plantation de croix de peur des débordements.  Ce qui n’a pas arrêté l’imagination des indépendantistes, qui ont donc dessiné des croix jaunes avec des serviettes de plage.

Resultado de imagen de amarillo playa mataro

Une initiative légale mais qui a une nouvelle fois provoqué des tensions. La police a dû intervenir pour séparer les deux camps.

Les militants en faveur de l’unité de l’Espagne se sont, eux, regroupés sur les plages urbaines de Barcelone pour exhiber des drapeaux espagnols.

L’été sera chaud.