Search for content, post, videos

DJ Snake au Sonar – Interview Equinox Radio Barcelone

DJ Snake était invité du Sonar 2014 pour la soirée de clôture du festival barcelonais. Il a accordé une interview exclusive à Equinox Radio Barcelone. L’artiste parisien, qui réside désormais à Miami, se confie sur son parcours, son succès, ses projets et ses attentes artistiques. 

snake-dj-barcelone-interview

Equinox Radio : Tu sors d’un gros mix au Sonar avec un public espagnol. Tu viens de Paris et tu vis à Miami. On disait hors antenne que tu es un peu chez toi en Europe, quelles sensations tu as eu avec le public barcelonais et espagnol ?

DJ Snake : C’est cool et c’est super différent de ce que je fais aux Etats-Unis, on voit que les réactions sont différentes. J’ai joué des nouveaux trucs et testé pas mal de choses. C’est vraiment une belle première à Barcelone dans un festival.

ER : Ton son “Turn Down for What” avec Lil Jon c’est 65 millions de vues et un clip complètement barré. Alors ce clip d’où sort-il, est-ce que c’est un délire ou était-il bien écrit avant avec un scénario ?

S : J’avais quelques idées, les grandes lignes et j’ai bossé avec des producteurs et ils ont été super loin dans le truc. Je suis vraiment fier du clip c’est juste incroyable. Je pense qu’il a poussé le morceau, ça nous a vraiment super aidé.

ER : Il y a la rumeur que tu vas faire un duo avec Rihanna, c’est d’ailleurs toi même qui l’avait lancé, on en est où ?

S : Je n’ai pas annoncé quoique ce soit, c’est Skyrock qui l’a fait. J’ai dit que je bossais avec une artiste en ce moment, c’est en cours je ne peux pas en dire plus. Mais il y a pleins de choses en cours et je suis super excité de côtoyer ces artistes, c’est super enrichissant. Restez branché !

ER : Tu as fait des remix et des featuring avec Lady Gaga, Rihanna, Lil Jon. En revanche, on a remarqué que récemment tu n’as pas fait de featuring avec des rappeurs français, pourquoi ? Il y a une raison particulière ?

S : J’aime bien certains trucs en rap français mais ce n’est pas pour autant que je me verrai collaborer avec des artistes du rap français pour l’instant. Après pourquoi pas dans le futur avec des jeunes talents, on peut faire pleins de choses mais pour l’instant ce n’est pas d’actualité.

ER : Tu es parisien, tu mixes au Social Club et tu es proche de la bande du label Ed Banger. Peut-être que la comparaison est un peu hasardeuse mais tu réconcilies le hip-hop et le R’n’b avec l’électro. DJ Mehdi le faisait à l’époque, est-ce que tu as l’impression d’être dans ses pas ?

S : Non, ça serait prétentieux. Mehdi est quelqu’un que je connaissais beaucoup et que j’appréciais énormément. Mehdi a contribué au rap français. Pour commencer, c’était un producteur phare, ensuite il a évolué et il a commencé à faire de l’électro. C’était une superbe évolution, il avait vraiment le respect de tout le monde. Moi pour l’instant je suis seulement au début, je ne me compare pas du tout à Mehdi. Paix à son âme. En tout cas c’est super sympa de me mettre dans la même famille. J’essaye de faire ce que je peux, ce que je sais faire. Ca sort du coeur, j’essaye d’être sincère avec moi même, mes origines et mon background qui est super hip-hop et de mixer ça avec les sonorités d’aujourd’hui. Ca marche super bien je suis content et je vais essayer de représenter la France au maximum.

ER : Hier soir tu mixais à Chicago, là tu fais le tour du monde, c’est de la folie, et il y a 65 millions de vues sur ton dernier son. Qu’est-ce que tu attends encore dans ta carrière ? Qu’est-ce qui peut encore t’exciter ?

S : Je m’éclate, je n’ai pas forcement le recul pour voir. Mais je voyage avec mes potes, on fait danser les gens aux quatre coins du monde et je fais de la musique qui est un peu bizarre selon ma mère et ça marche donc je m’éclate. Je n’essaye vraiment pas de faire des morceaux pour que ça marche, je fais ce qui me passe par la tête. Une fois dans le studio avec mes potes on se dit “ça c’est cool”, on le sort et on voit la réaction. Je prend les choses les unes après les autres, j’apprécie vraiment l’instant présent. Je ne suis pas dans le calcul, je prend du bon temps et c’est cool.

 

Interview de DJ Snake à Barcelone

 

Et pour le plaisir… le dernier clip de DJ Snake: