Search for content, post, videos

Yelle au Sonar – Interview Equinox Radio Barcelone

Yelle était de retour à Barcelone pour l’édition 2014 du Sonar Festival. Celle qui est un peu la marraine d’Equinox Radio Barcelone pour avoir été la première artiste interviewée sur l’antenne nous parle de musique, de projets et de Bretagne.

yelle-sonar-2014-interview

Equinox Radio : Quand on a commencé Equinox Radio Barcelone, Cham était complètement fan de Yelle donc elle a passé un coup de fil à la maison de disques pour une interview et Yelle tu as dit oui, une ouverture d’esprit alors que la radio n’existait pas encore.

Yelle : Je suis très contente de voir que trois ans et demi après vous êtes toujours là, c’est chouette.

ER : Ouverture d’esprit justement, est-ce que ça fait parti de ton univers pour créer toutes tes oeuvres ?

Y : Oui je crois que ça fait parti du truc même si ce n’est pas réfléchi, ça fait parti d’être ouvert aux choses, à la culture, aux gens. C’est hyper important de se nourrir pour être inspiré.

ER : La culture espagnole apparemment te plait, puisque tu es venu trois fois au Sonar et tu es venu au Razzmatazz. Comment tu fais pour te renouveler à chaque fois que tu viens ici ?

Y : On a à coeur de modifier le live tout simplement en changeant des morceaux, en ajoutant de la scénographie, là on a des nouvelles lites. C’est justement en construisant et en évoluant tout simplement et en essayant de faire plaisir aux gens avant tout.

ER : Est-ce que tu as une relation particulière avec ce public espagnol, on a l’impression que tu es une icône ici ?

Y : Ah bon vraiment ? On a toujours été très bien accueilli ici en Espagne, du coup c’est un plaisir  d’y revenir. En effet, on essaye de garder le lien, d’être présent et de revenir régulièrement. Ce n’est pas toujours facile quand tu construis une tournée de pouvoir aller partout, l’Espagne est un pays que l’on aime beaucoup dans lequel on aime bien revenir.

ER : On t’avait vu au Razzmatazz, c’est une idée ou tu as un public gay friendly ici ?

Y : On a un public gay friendly partout, mais en effet ici en Espagne aussi. C’est chouette, j’aime bien ce mélange, c’est hyper riche. Notre public c’est avant tout des gens qui aiment faire la fête, qui aiment danser et qui aiment prendre du plaisir tout simplement. On se l’échange bien, nous on prend beaucoup de plaisir sur scène et le public a l’air d’en prendre dans la salle. C’est un bon ping-pong entre nous.

ER : Les Club Cheval t’avaient remixé avec “Comme un enfant”. Tu as des relations avec Ed Banger, le Social Club, ça c’est fait avec toi ce remix ?

Y : Ce sont des gens que l’on côtoie pas mal, après nous on ne vit pas à Paris, c’est vrai qu’on ne les voit pas toutes les semaines mais ce sont des gens que l’on aime bien voir et dont on aime le travail. Évidemment c’est rigolo de se croiser de temps en temps, de se demander des remix et de passer des soirées ensemble, c’est sympa aussi.

ER :  La soirée du Sonar c’est toujours un peu speed pour les artistes, est-ce que tu auras le temps de profiter du Sonar ou c’est vraiment Sonar et aéroport ?

Y : Ce soir on a un petit peu de temps quand même, on joue de 23h30 à 0h30 donc on va pouvoir profiter après jusqu’à 2h ou 3h du matin.

Questions des auditeurs

ER : Des auditeurs bretons ont demandé si tu as un message particulier à faire passer à la communauté bretonne de Barcelone ?

Y : Oui, on est assez chauvins, où qu’on aille il y a toujours des bretons quelque part, que ce soit au Japon, en Australie ou aux Etats-Unis on en retrouve toujours. Je leur passe le bonjour et je les embrasse fort.

ER : Est-ce qu’il y a un duo qui se prépare ? Est-ce qu’il y a un duo que tu aimerais faire ?

Y : Je suis hyper fan de Dave Gahan de Depeche Mode, j’aimerai beaucoup faire un duo avec lui. Il y a peut-être un duo qui se prépare, je n’en dit pas plus, il se pourrait qu’il y est un duo. Mais quand j’aurai le droit de le dire je ferai en sorte que vous soyez au courant rapidement.

Questions “coup de boule”

ER : Si tu devais passer une semaine sur une île déserte avec des filles particulièrement énervées, tu as le choix entre Mylène Farmer et Alizée, Beyoncé ou Lady Gaga, tu prends laquelle ?

Y : Je dirai Beyoncé, elle m’apprendrait des mouvements de danse vu qu’on aurait rien à faire sur cette île déserte

ER : Michael Youn est-il toujours vivant ?

Y : Je n’en sais rien, il faudrait que je lui envoie un petit mot pour savoir (rires).

ER : A partir d’aujourd’hui jusqu’à ta mort, que l’on souhaite la plus lointaine possible, à chaque fois que quelqu’un te voit il commence ses phrases par “à cause des garçons”, “parle à ma main” ou “je veux te voir dans un film pornographique”, quelle phrase tu choisis ?

Y : A cause des garçons !

Ecouter l’interview de Yelle à Barcelone