Search for content, post, videos

Xavier Trias : “Il est impossible pour un Français de comprendre l’indépendantisme catalan”

interview maire de barcelone

Le maire de Barcelone, candidat à sa propre succession le 24  mai prochain lors des élections municipales, était l’invité d’Equinox Radio pour une interview exclusive.


Llegir també aquest article en català clicant aquí


Le bruit et le tourisme low-cost de Barcelone

Xavier Trias assure “ne pas compter les jours qui lui restent à passer en qualité de Maire de Barcelone, mais simplement compter le nombre de jours qui le sépare de l’élection, avec la volonté de refaire un nouveau mandat de 4 ans”. Fortement attaqué par tous les partis de l’opposition sur son bilan concernant le tourisme low-cost et le bruit, le maire sortant tacle la candidate de Ciutadans Carina Mejias. Elle avait évoqué sur Equinox Radio la possibilité de déplacer les événements les plus controversés vers la zone du Forum“Il faut ne pas habiter à Barcelone pour ne pas savoir qu’il y a de nombreux habitants au Forum et à Besos” lâche ironiquement Trias en direction de Mejias. Le Maire profite également de cette interview pour répondre à Alfred Bosch, le candidat d’ERC (la gauche catalane indépendantiste), qui avait dit sur Equinox Radio que l’on ne pouvait pas féliciter le Maire pour son bilan en matière de bruit et de tourisme. Trias déclare “qu’ERC associé aux verts ont mis un grand désordre à Barcelone.”

Toujours en réponse aux propos du député d’ERC Alfred Bosch, qui a déclaré sur Equinox Radio que Trias avait totalement échoué dans le domaine du tourisme et qu’il fallait le retour de l’ordre à Barcelone, le Maire Trias affirme que l’on ne remettra pas de “l’ordre avec de la police à chaque coin de rue, mais avec de l’éducation et du civisme, sans autoritarisme, rappelant qu’il n’a jamais été un maire de droite.” Il souligne cependant que les verts d’ICV “sont très enthousiastes lorsqu’ il y a une absence de régulation”. D’une manière surprenante pour souligner son propos sur l’ordre, Trias prend pour référence le Brésil qui a inscrit sur son drapeau “Ordre et progrès“.

Les transports de Barcelone

À la question de la journaliste Aurélie Chamerois qui lui demandait si il préférait voyager en bus ou en métro, le Maire répond naturellement “en métro car cela est plus rapide”. Concernant le prix des transports, Xavier Trias affirme que le coût du transport à Barcelone “va fatalement augmenter dans les années à venir si l’on veut offrir un service meilleur et plus fréquent”. Il rappelle qu’à Barcelone les métros et bus passent toutes les 3minutes, ce qui n’est pas le cas dans toutes les villes. Trias conseille de faire l’équilibre entre le financement public et le financement par l’usager pour ne pas laisser une dette à nos enfants.

La Guardia Urbana

Xavier Trias se félicite de l’excellente collaboration entre la Police Catalane, les Mossos d’Esquadra et la Police locale barcelonaise de la Guardia Urbana. Un collectif de policiers barcelonais de la Guardia Urbana a créé un compte twitter très critique envers le Maire reprochant notamment le non-remplacement de 500 fonctionnaires partis à la retraite, ce qui provoque une vague d’heures supplémentaires payées 12 euros brut de l’heure. Ce collectif de la Guardia Urbana qui dit dépassé tous les clivages politiques et syndicaux estime que les conditions de travail de la police locale mettent en danger la qualité de leur service.

Le Maire sur Equinox Radio a balayé ces accusations, stipulant que tous les postes de policiers locaux et de pompiers ont été pourvus. Il reconnait juste un problème sur des heures supplémentaires trop nombreuses et qu’il faudra chercher une solution à ce fait. Il affirme cependant qu’il n’existe aucun conflit social majeur entre la Mairie et la Guardia Urbana. Ces affirmations de Xavier Trias sur Equinox Radio ont fait réagir ce collectif via Twitter.

L’indépendantisme catalan

Xavier Trias estime qu‘”il est impossible pour un français de comprendre l’indépendantisme catalan à cause de la culture française centralisatrice”. Peut-être encore plus difficile depuis que Trias a déclaré sur la cadena Copé “ne pas être indépendantiste mais qu’il voterait oui en faveur de l’indépendance”. Afin de justifier cette phrase, Xavier Trias explique qu’à l’origine il n’était indépendantiste mais que les conditions actuelles l’ont convaincu du bien fondé du séparatisme. Il estime que Barcelone est “un moteur de économique de l’Espagne, que la ville est la locomotive du train espagnol et qu’on la traite lamentablement comme le wagon de queue”.

interview maire de barcelone

Qui va gouverner la Mairie de Barcelone au soir du 24 mai ?

Il est fort probable que la liste CiU de Xavier Trias arrive en tête le 24 mai. Toute alliance semble exclue avec l’extrême gauche d’Ada Collau, mais en ce qui concerne les autres partis Xavier Trias reste ouvert à toutes sortes d’accords.

Il a envoyé des messages lors de son interview sur Equinox Radio : si quelqu’un souhaite que Barcelone soit moins dépendante il peut dialoguer avec lui, de même si quelqu’un veut plus de social et booster le secteur tertiaire. Il considère lui même comme “très original” d’avoir voter les premiers budgets de sa mandature avec le soutien du Partido Popular pour finir son mandat avec l’appui du parti socialiste catalan.

Agacé de devoir réagir aux propos de Jaume Collboni le candidat du PSC, qui a déclaré sur Equinox Radio que Trias avait fait perdre 4 ans aux barcelonais en étant aux ordres du président de la Generalitat, le Maire lance qu’il n’a pas à répondre à ses adversaires politiques, qu’il ne doit rendre des comptes qu’aux Barcelonais. Face aux critiques Xavier Trias signale qui “si un endroit résiste à la crise, économique c’est Barcelone. Si un endroit est attractif en Espagne, c’est également Barcelone. On peut voyager partout dans le monde, tout le monde parle de Barcelone”. Le Maire termine son interview en français pour dire que Barcelone est une ville ouverte.

 Écouter en replay l’intégralité de l’interview  de Xavier Trias sur Equinox Radio Barcelone