Search for content, post, videos

Le bilan de l’année politique

A quelques semaines des vacances parlementaires, Equinox Radio a voulu faire le point avec les différents élus des Français de Catalogne : conseillers consulaires, député, sénateur et représentant de l’Assemblée des Français de l’étranger.

Dans l’émission Le Cercle du 22 juin, Equinox Radio a invité les différents représentants des Français résidant en Catalogne. En première partie d’émission, le député des Français d’Espagne-Portugal-Andorre-Monaco Arnaud Leroy a fait le point sur la décriée Loi Macron dont il juge le traitement législatif trop lent. Il en profite pour demander une réforme accélérant les procédures parlementaires. Le député socialiste regrette que ses amendements pour développer le crowdfunding en France aient été obstrués, selon lui, par le lobby bancaire. Cependant il compte revenir à la charge lors de l’examen de la loi numérique. Arnaud Leroy lâche un énergique “le combat continue”. Concernant son travail parlementaire, le député qui a commencé son parcours politique au parti EELV se concentre  sur la prochaine Conférence sur le Climat prévue en décembre prochain à Paris.

Sur la politique espagnole, Arnaud Leroy estime que Podemos et les plateformes citoyennes apportent un vent de fraîcheur politique sur le pays, a contrario du premier secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadélis qui a appelé à tout faire pour qu’un Podemos français ne puisse surgir. Le député note cependant que si un tel mouvement devait naître en France, il serait mené par des personnalités nouvelles et non par Cécile Duflot ou Jean-Luc Mélenchon.

Concernant l’épineux débat sur le processus d’indépendance catalan, Arnaud Leroy dit avoir remarqué durant ses permanences à Barcelone une grande inquiétude, une angoisse, des Français résidant dans la région. Il pense qu’une Catalogne hypothétiquement indépendante ne pourrait pas rester dans l’Europe. Cependant, il rappelle qu’il s’agit d’un débat entre la Catalogne et l’Espagne et que les responsables politiques concernés sont ceux qui doivent y trouver une solution.

Enfin, Arnaud Leroy a annoncé sur Equinox Radio Barcelone sa volonté de briguer un second mandat en tant que député des Français de l’Étranger afin de mener à bien les missions déjà commencées. Reste à savoir si l’actuelle 5e circonscription des Français hors de France sera ou non redécoupée et quel sera le candidat du principal parti d’opposition “Les Républicains”.

Ecouter l’interview d’Arnaud Leroy

Le sénateur des Français de l’étranger Christophe-André Frassa (les Républicains) s’explique quant à lui sur le nouveau nom de son parti qui irrite la gauche, faisant remarquer au passage que si les socialistes tentent d’empêcher l’UMP de s’appeler les Républicains, c’est que pour eux la République n’est pas une priorité.

Concernant le  phénomène Podemos en Espagne, le sénateur confie son inquiétude face à l’émergence d’un parti qu’il qualifie de populiste et extrémiste. Selon lui, les extrêmes de droite et de gauche ne peuvent qu’échouer car ils ne savent pas faire de consensus et rassembler autour d’eux. Voyageant beaucoup du fait de son mandat de sénateur des Français de l’étranger, le sénateur Frassa affirme qu’il n’a jamais vu un pays dirigé par un extrême vivre des choses positives et prend pour exemple la Hongrie dirigée par l’extrême-droite et qui selon lui n’a pris que des mauvaises décisions. Si Podemos arrivait au pouvoir, selon le sénateur, l’histoire jugera si l’Espagne de Podemos aura connu le même sort que la Hongrie livrée à l’extrême droitière.

Ecouter l’interview de Christophe-André Frassa

Le conseiller consulaire à Madrid François Ralle Andreoli intervient pour le Front de Gauche. Concernant la loi Macron, il estime qu’elle dérégule complètement le code du travail et affaiblit les recours devant les prud’hommes. Ce n’est pas selon lui une loi digne d’un gouvernement de gauche.

En Espagne, face au scandale des tweets antisémites de l’ex-conseiller à la culture madrilène Guillermo Zapata, le responsable du Front de Gauche condamne fermement, notant au passage pour Zapata manque de connaissance historique sur la Seconde Guerre Mondiale et le génocide juif. Interrogé également sur les actes de violence des militants de Podemos que dénonce Begoña Villacís, la porte-parole de Ciutadanos à la mairie de Madrid, François Ralle Andreoli dit ne pas être au courant de l’affaire, rappelant qu’il est pacifiste et que ses amis de Podemos, ICV ou du Front de Gauche le sont tout autant. Enfin concernant le débat sur l’indépendantisme catalan, le conseiller consulaire se réjouit de la victoire d’Ada Colau à Barcelone qui permet de freiner le mouvement séparatiste. Tout comme Pablo Iglesias, François Ralle Andreoli se déclare en faveur du droit à décider mais affiche une ferme opposition à l’indépendantisme catalan.

Ecouter l’interview de François Ralle Andreoli

Dans la seconde partie de l’émission, Equinox a voulu faire le point sur l’action des autres élus de la circonscription : les conseillers consulaires et les membres de l’Assemblée des Français de l’étranger. Pascal Bourbon, conseiller consulaire pour les Français de Catalogne, Aragon et Baléares, explique le rôle de ce nouveau conseil créé il y a un an, ainsi que ses priorités locales. Pascal Bourbon insiste sur le fait que le conseiller consulaire est un lien entre le citoyen français et le consulat, et qu’il intervient dans des domaines aussi variés que la sécurité (notamment lors des attentats à Paris contre Charlie Hebdo) ou dans l’aide à la recherche d’emploi des Français expatriés.

Ecouter l’interview de Pascal Bourbon

Renaud Le Berre, conseiller consulaire à Barcelone et élu de l’Assemblée des Français de l’étranger, revient quant à lui sur le rôle de cette dernière assemblée et ses actions concrètes pour les ressortissants français. Il s’agit selon lui de la seule représentation directe des Français établis à l’étranger. Il se félicite également de l’arrivée de Podemos à la mairie de Barcelone et tacle l’ indépendantisme catalan. Selon lui, le séparatisme s’essoufflera lors des élections catalanes du 27 septembre prochain car l’indépendantisme serait un mouvement contestataire qui aujourd’hui se trouve remplacé par les propositions de changement des nouveaux partis politiques.

Écouter l’interview de Renaud Le Berre

Toute l’actualité politique de Barcelone, le lundi dès 22h dans Le Cercle sur Equinox Radio