Search for content, post, videos

JL Mélenchon propose un nouvel impôt pour les Français de l’étranger

independance catalogne

Ce week-end, le candidat à l’élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon a annoncé que figurait dans son programme la création d’un “impôt universel”. Les Français de l’étranger devront déclarer au fisc les impôts de leur pays d’accueil et le cas échéant verser un complément à la France. 

Français vivant à Barcelone, si Jean-Luc Mélenchon devient président, il faudra, comme tous les expatriés, déclarer vos revenus à la France et éventuellement reverser un complément financier à l’État français.

“Si je suis élu, l’impôt sera perçu sur la base de la nationalité du cotisant quand il n’est plus en France, c’est-à-dire qu’il sera universel”, a annoncé le candidat d’extrême gauche qui réunissait ce week-end dans le nord de la France un millier de partisans lors d’un meeting pour l’élection présidentielle.

La fiscalité des expatriés, thème de campagne

Les citoyens français “devront déclarer partout dans le monde ce qu’ils paient comme impôt à la nation qui les accueille. Il est bien normal qu’ils en paient là où ils se trouvent, car nous pratiquons de même chez nous, mais ils devront déclarer ce montant au fisc [français], et celui-ci regardera si, après avoir payé cette somme, en France, ils ne devraient pas encore de l’argent, a expliqué le candidat, l’impôt sera donc universel, et qu’on ne me dise pas que ce n’est pas possible, puisque ça se pratique aux États-Unis”.

Le candidat de la droite François Fillon veut quant à lui assouplir le régime fiscal avec sa mesure phare qui permettrait que la résidence en France d’un Français établi à l’étranger puisse être considérée comme sa résidence principale et non comme une résidence secondaire taxée comme telle, en la considérant comme habitation unique d’un Français de l’étranger. De son côté, le parti socialiste propose de continuer la dématérialisation des procédures administratives.“Nous devons aller encore plus loin que la télé-déclaration et la possibilité d’un acquittement mensualisé de l’impôt” indique le PS.

La fiscalité des Français de l’étranger reste un sujet délicat et de toute évidence un thème récurent de chaque campagne présidentielle.