Search for content, post, videos

[VIDÉO] Tensions entre la police et la foule devant le ministère de l’économie





Depuis ce matin, la foule est massée devant le ministère de l’économie catalan pour protester contre les gardes à vue de 13 hauts fonctionnaires. Cette nuit, la situation se crispe entre police et manifestants.

“L’Espagne est une honte démocratique. L’État espagnol est totalitaire.” Le président catalan Carles Puigdemont, à fleur de peau, a réagi à midi au placement en garde à vue de tous les dignitaires du ministère de l’Economie. Dans les faits, l’État espagnol a mis fin aux fonctions du gouvernement catalan en bloquant les comptes bancaires de la Generalitat et arrêtant les responsables du ministère de l’économie qui organisaient techniquement le référendum. L’Espagne a basculé aujourd’hui dans une autre dimension.

Des milliers de Barcelonais manifestent depuis ce matin devant le siège du ministère de l’Economie. Les perquisitions de la guardia civil, la police espagnole, continuent encore dans la nuit. A chaque entrée et sortie des policiers, les manifestants les sifflent et crient des slogans demandant à la “justice espagnole de quitter la Catalogne.”  L’association Assemblee Nationale de Catalogne (ANC), qui possède une bonne présence de volontaires sur le terrain, a demandé aux manifestants de former un cordon humain devant le ministère. La consigne est claire : la police espagnole peut rentrer et sortir, mais elle ne peut pas emmener des documents. L’ANC considère que la confiscation de documents administratifs est à des fins politiques pour empêcher le référendum.

La police catalane est sous pression. Les Mossos d’Esquadra ne désobéissent pas à l’État espagnol et participent au maintien de l’ordre. Les Mossos sont décriés par la foule aux cris de “traîtres”. Le chef de la police catalane a demandé à ses troupes que l’usage de la violence soit réduit au minimum. Comme le montre cette vidéo prise à 22h30, la situation reste très tendue.